Les pilotes de Kenya Airways entrent en grève, le personnel de cabine de TAP Air Portugal déposent un préavis

Les pilotes de la compagnie Kenya Airways entrent en grève à compter de samedi 5 novembre pour demander l’amélioration de leurs conditions de travail. En parallèle, les représentants du personnel de cabine de TAP Air Portugal appellent à la grève les 8 et 9 décembre. 

Une nouvelle vague de contestations s’apprête à venir perturber le trafic aérien des clients de TAP Air Portugal et Kenya Airways. Détenue par l’Etat kényan et la compagnie KLM, Kenya Airways traverse actuellement une période difficile et ne survit aujourd’hui que grâce aux aides de l’Etat. Les pilotes ont ainsi décidé d’entrer en grève à partir de samedi 5 novembre dans le but d’améliorer leurs conditions de travail. Selon nos confrères de l’Echo Touristique, l’Association des pilotes du Kenya (Kalpa) a précisé que plusieurs rencontres avec la direction n’avaient pas fait avancer les choses. En conséquence, aucun vol de Kenya Airways ne partira de l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi à partir de samedi 06h00 (03h00 GMT), selon le secrétaire général du syndicat, le capitaine Murithi Nyaga.

> A lire aussi : TAP Air Portugal : un bilan toujours en négatif malgré la reprise du trafic

En parallèle, dans le cadre de négociations d’un nouvel accord d’entreprise entre le personnel de cabine et TAP Air Portugal, les syndicats appellent à la grève les 8 et 9 décembre prochain. « Les propositions d’accord d’entreprise sont insoutenables et les réductions salariales injustifiables, il faut retourner à la situation d’avant la pandémie », a déclaré à l’AFP Ricardo Penarroias, président du Syndicat national du personnel de l’aviation civile (SNPVAC).