L’espagnole Renfe veut opérer ses TGV sur Paris-Londres et Paris-Marseille

La compagnie ferroviaire espagnole compte profiter de l’ouverture à la concurrence du rail européen en s’attaquant d’abord au marché français. Elle ouvre un bureau à Paris et veut se lancer sur les dessertes Paris-Lyon-Marseille et Paris-Londres.

On attendait plutôt la Deutsche Bahn sur le transManche, en premier concurrent d’Eurostar. Ce pourrait être la Renfe. La compagnie espagnole a en effet annoncé, ce mardi, souhaiter privilégier l’Hexagone pour son expansion à l’international. Une succursale va bientôt ouvrir dans la capitale française. Et ses trains à grande vitesse pourraient être lancés entre Paris et Londres. Des créneaux de circulation sur cette desserte sont encore disponibles, indique en effet la Renfe qui souhaite démarrer avec sept rotations quotidiennes, en utilisant son propre matériel. Dans un communiqué publié ce mardi, l’entreprise espagnole déclare qu’elle entend profiter de la libéralisation du rail européen pour lancer également la ligne Paris-Lyon-Marseille, et fournir des « prestations de services publiques » aux régions Grand Est et Hauts-de-France, dans le cadre des appels d’offres liés à l’ouverture à la concurrence régionale.

La Renfe viendrait ainsi concurrencer la SNCF sur deux axes importants pour la compagnie française, Paris-Londres – elle est actionnaire majoritaire d’Eurostar – et Paris-Lyon où Trenitalia a déjà annoncé sa venue, prévue pour cet automne. La SNCF a pour sa part lancé en mai dernier ses TGV low-costs Ouigo en Espagne. Avec des résultats probants : elle détiendrait 37% de parts de marché sur la ligne Madrid-Barcelone.

Lire aussi : Rail : 2021, l’an 1 de l’ouverture à la concurrence en France !