L’Europe autorise le sauvetage de Condor

Quelques jours après l’annonce de la faillite de Thomas Cook, le gouvernement allemand avait volé au secours de la compagnie aérienne.

- Publicité -

La Commission européenne a approuvé, conformément aux règles de l’Union Européenne en matière d’aides d’États, le projet de l’Allemagne d’accorder un prêt temporaire de 380 millions d’euros à la compagnie aérienne Condor. La mesure contribuera à assurer le maintien des services de transport aérien et à éviter les perturbations pour les passagers, sans fausser indûment la concurrence dans le marché unique.

Le 25 septembre 2019, l’Allemagne a informé la Commission de son intention d’accorder, par l’intermédiaire de la banque publique allemande de développement KfW, un prêt de sauvetage d’un montant de 380 millions d’euros à Condor. La compagnie aérienne est confrontée à une grave pénurie de liquidités à la suite de la mise en liquidation de sa société mère, le groupe Thomas Cook. De plus, Condor a dû radier des créances importantes contre d’autres sociétés du groupe Thomas Cook, qu’elle ne sera plus en mesure de recouvrer.

L’Allemagne s’est engagée à faire en sorte que le prêt soit entièrement remboursé au bout de six mois, sinon Condor procédera à une restructuration complète pour retrouver sa viabilité à long terme. Cette éventuelle restructuration serait soumise à l’évaluation et à l’approbation de la Commission. Les conditions strictes attachées au prêt et sa durée limitée à six mois doivent réduire au minimum les distorsions de concurrence potentiellement déclenchées par le soutien de l’état.