Lufthansa réduit sa perte mais redoute l’impact de l’invasion Russe en Ukraine

215

Le groupe de transport aérien divise sa perte par trois en 2021 mais révèle que le conflit entre l’Ukraine et la Russie devient désormais une source de grande incertitude pour 2022. 

En 2021, le groupe affichait un résultat négatif de 2,2 milliards d’euros, contre 6,7 milliards en 2020. Le nombre de passagers, lui, atteint les 47 millions, soit une hausse de 29% en un an. Si Lufthansa se montre encore prudente, elle affirme que les niveaux de 2019 seront quasiment atteints pour l’été et Pâques. 

Malgré la vague du variant Omicron en début d’année 2022, le groupe table sur un résultat à la hausse d’ici la fin de l’année. Seule ombre au tableau désormais qui pourrait freiner cette (courte) reprise : l’invasion de la Russie en Ukraine. « La grande incertitude liée à la situation dramatique en Ukraine et les conséquences géopolitiques et économiques du conflit», de même que la pandémie de coronavirus, ne «permettent pas de prévision financière détaillée», précise un porte-parole du groupe. La compagnie appréhende également la hausse des prix du carburant. 

En 2022, Lufthansa poursuit son programme de restructuration pour réduire ses pertes. Le groupe a notamment supprimer 30 000 postes et a réussi à enregistrer un bénéfice de 1,5 milliard d’euros sur sa branche de fret.