Moins 10% de trains et de métros en Ile-de-France à partir d’aujourd’hui

Afin d’adapter son offre à la fréquentation des transports en commun franciliens, IDF Mobilités a décidé de réduire (encore) la fréquence des trains et des métros dès aujourd’hui. 

Dès ce lundi 1er mars, la fréquence des trains et des métros sera réduite de 10% en dehors des heures de pointe. Déjà fortement ralenti après 18h, Ile-de-France Mobilités a décidé de réduire le trafic en journée également. « Au vu de la réalité du trafic, l’offre en journée est ajustée progressivement pour les lignes les moins fréquentées (près de 90 % de l’offre habituelle) », a indiqué IDF Mobilités. Pour le moment, seules les lignes 7 et 13 et le RER B sont exemptés de cette nouvelle mesure. Pour IDF Mobilités : « L’offre a été ajustée progressivement en s’adaptant aux différentes modalités du couvre-feu depuis le début de l’année. Ces ajustements se sont faits de manière très progressive pour coller à la réalité du trafic, en concertation permanente avec les associations d’usagers ». 

Pour l’association SOS Usagers et le syndicat Unsa Traction RATP, cette décision est source d’inquiétude et d’interrogations. En effet, selon eux, si la fréquentation du réseau a certes diminué, elle n’en « reste pas moins très importante à certaines heures de la journée » et ils craignent « une très nette dégradation de la qualité de service de transport qui risque d’entraîner une forte concentration de voyageurs et un problème de distanciation ». Dans les faits,  les voyageurs parisiens et franciliens doivent s’attendre, dès le 1er mars, à trouver moins de métros à quai durant les heures creuses, et devoir patienter en moyenne 1 minute de plus. « Parfois, cela sera un métro toutes les 4 minutes au lieu de 3 minutes, ou toutes les 2 minutes 20 au lieu de 2 minutes. Les gens ne perdront pas de temps », assure Arnaud Bertrand, le président de l’association d’usagers Plus de Trains à nos confrères du Parisien.