RATP : vers un retour à la régularité des métros en 2023

La pénurie de personnels semble désormais toucher les conducteurs de métro, entrainant une dégradation de la régularité sur certaines lignes. La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse monte au créneau et somme la RATP de rétablir des fréquences convenables. 

Depuis plusieurs semaines désormais, les performances de nombreuses lignes de métro à Paris se dégradent, dont la 3, 6, 8, 11, 12 et 13. Sur les réseaux sociaux, les usagers postent des photos de rames bondées, des temps d’attente à rallonge même en heure de pointe ou bien encore des quais où il est impossible de circuler. En cause, une pénurie de personnels chez la RATP qui touche également les conducteurs de métro. Pour la présidente d’IDF Mobilités, cette irrégularité est « inacceptable » et ordonne à la RATP de prendre rapidement « les mesures nécessaires » pour rétablir une régularité convenable. 

> A lire aussi : RATP : Un objectif « zéro métro, zéro RER » jeudi 10 novembre

« Je vous demande de prendre les mesures nécessaires pour redresser rapidement et sans délai la situation, car nous devons un service de qualité aux voyageurs », a-t-elle exigé dans sa lettre adressée au directeur général par intérim de la RATP Jean-Yves Leclercq. « J’attends de votre part un plan de remédiation d’urgence à la situation et un échéancier pour pallier les difficultés de ces 6 lignes », a-t-elle précisé. La RATP de son côté a indiqué être pleinement mobilisée sur le sujet du manque de conducteurs mais affirme qu’il manque « moins de 100 conducteurs sur 3100 » dans le métro, et « des moyens importants » sont déployés pour recruter et former. « Le sous-effectif devrait se résorber rapidement dans les prochains mois, pour un retour à l’effectif nominal vers la fin mars », a ajouté la régie des transports parisiens.