Retards et annulations de vols en Europe, quels sont les aéroports les plus touchés ?

Face aux très nombreux retards et annulations de vols enregistrés cet été en Europe, le comparateur américain Hopper a établi un classement des aéroports européens où les retards sont les plus importants.

L’aérien fait, depuis plusieurs semaines désormais, la une de nombreux journaux à travers le monde mais pas pour les bonnes raisons…Les retards et les annulations de vols sont désormais légions en Europe à cause de grèves à répétition et d’un manque de personnels. Le comparateur de vols américain Hopper a ainsi listé les aéroports européens où l’on enregistre le plus de retards cet été. A la première place, l’aéroport du Bruxelles où 72% des vols ont connu un retard, suivi de Francfort (68%) et Eindhoven (67%). Dans le Top 10 des mauvais élèves, Roissy affiche 62% de retards et 3,1 d’annulations, devant Nice (60% et 3,4%). L’aéroport d’Heathrow, lui, enregistre des retards sur la moitié de ses vols avec une pointe à 62% le samedi 9 juillet selon Hopper. 

> A lire aussi : Aérien : accord trouvé chez SAS, nouvelle grève chez Ryanair, Francfort limite les vols

La société s’est appuyée sur les chiffres publiés par l’Official aviation guide pour réaliser ce classement et a été relayé suite à l’annonce de l’aéroport d’Heathrow et sa mise en application d’une limitation du nombre de passagers quotidiens. 

Parmi les « bons élèves », Bergame, Dublin et Madrid semblent avoir limités la casse avec moins de 20% de retards pour les trois aéroports et moins de 2% d’annulations. Contre toute attente, Marseille et Orly réussissent également à se classer parmi les aéroports les moins touchés. 

A lire aussi : Point aérien : Londres limite le nombre de passagers, grèves à Lyon et chez Transavia

A noter que ces chiffres peuvent grandement dépendre des compagnies aériennes présentes dans ces aéroports et le flux de voyageurs. Roissy ou Francfort peuvent être difficilement comparés à Bergame ou Dublin…Selon son étude, Hopper conseille aux voyageurs d’opter pour des vols tôt dans la journée pour limiter le risque de retards ou d’annulations. Les petites structures semblent également moins touchées comme l’indique le comparateur qui invite à « ne pas sous estimer les structures régionales ». 

> A lire aussi : L’aérien fait-il face à l’une de ses plus grosses crises sociales en Europe ?