SCARA : stop à la hausse des taxes et redevances dans l’aérien !

Hausse continue des tarifs des aéroports, demande de remboursement de services non rendus, majoration des redevances de circulation aérienne : le Syndicat des Compagnies AéRiennes Autonomes (SCARA) constate que les organismes qui régissent le transport aérien en France (DGAC, ART) poursuivent leur politique comme si la pandémie n’avait pas existé…

Le transport aérien français continue de subir inexorablement une politique financière déconnectée de la réalité économique, alors que les compagnies aériennes ont enregistré une baisse de 70% de leur trafic. C’est l’amer constat du SCARA, syndicat professionnel ayant pour mission la promotion et la défense du transport aérien en France, regroupant notamment la moitié des compagnies aériennes françaises, dont ASL Airlines France, Air Corsica, Air Austral, Air Tahiti Nui, Air Antilles et Air Guyane.

Et de pointer du doigt la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) et l’Autorité de régulation des transports (ART), lesquels n’auraient pas encore « pris la mesure des bouleversements en cours, puisque les compagnies aériennes qui tentent de sortir des difficultés seules et avec peu, voire pas du tout d’aides, se voient maintenant contraintes de payer les déficits creusés par la crise ».

L’ART vient en effet d’homologuer des augmentations de l’ordre de 3% des tarifs des aéroport de Bordeaux et de Marseille, après avoir homologué une hausse de 2,5% des tarifs d’ADP. Dans le même temps, l’État réclame aux compagnies aériennes 550 millions d’euros de dépenses de sûreté/sécurité « sur des vols non effectués et pour une fonction régalienne, qui devrait être prise en charge par l’État » selon le SCARA. ET le syndicat de mentionner enfin Eurocontrol et la hausse des redevances de circulation aérienne en 2022 de 44% pour la France.