SNCF : 4 trains sur 10 en circulation ce week-end à partir de vendredi 2 décembre

Le trafic ferroviaire s’annonce très perturbé ce week-end avec 4 trains sur 10 en circulation de vendredi à dimanche. En cause, une grève des contrôleurs qui vient également menacer les vacances de Noël. 

L’intersyndicale composée de SUD-Rail, l’Unsa et de la CFDT appelle à la grève ce week-end du vendredi 2 décembre au dimanche 4 décembre. Les contrôleurs souhaitent protester pour des revalorisations salariales, une plus grande reconnaissance des spécificités de la fonction par la direction de SNCF Voyageurs et une amélioration de leurs conditions de travail. En moyenne, 4 TGV sur 10 seront mis en circulation avec, un train sur deux pour les TGV Nord, un train sur trois à l’Est et dans le Sud-Est et un train sur quatre sur l’axe Atlantique. Même fréquence pour les TGV low-cost Ouigo, avec un train sur quatre sur les rails. A l’international, aucun train de circulera entre la France et l’Espagne, contre un train sur trois vers l’Italie et la Suisse et un trafic normal pour Eurostar et Thalys. Si vous souhaitez emprunter un TGV Intercités, un train sur deux circulera le jour tandis qu’aucun train de nuit ne sera en fonction.

> A lire aussi : Hausse des tarifs SNCF : « Nous souhaitons favoriser le retour de la clientèle corporate »

Quel que soit le billet réservé, les clients impactés par cette grève bénéficieront d’un remboursement total du prix du billet ou «d’un échange sans frais dans tous les trains où il reste de la place jusqu’au jeudi 8 décembre inclus», souligne la SNCF dans son communiqué.

> A lire aussi : #Selectour22 – SNCF et Air France : amour, désillusion, conciliation

En parallèle, un second préavis a déjà été déposé par l’intersyndicale des chefs de bord, qui menacent de faire grève les week-ends de Noël et du Jour de l’an. De son côté, la direction de SNCF Voyageurs regrette dans un communiqué un mouvement maintenu «alors que des mesures concrètes et importantes ont été proposées aux organisations syndicales à l’issue de plusieurs semaines de négociations».