SNCF : le retour des voyageurs d’affaires se confirme

Avec notamment l’assouplissement des consignes de voyages des entreprises, septembre a marqué la reprise des déplacements professionnels à la SNCF. Des signaux positifs que la compagnie ferroviaire attribue aussi à ses nouveaux services et offres dédiés aux voyageurs d’affaires.

Le retour des voyageurs professionnels est progressif mais bien réel à la SNCF. Ainsi, 60% de ceux ayant un tarif pro ont recommencé à voyager sur ses lignes en septembre, par rapport à la même période de 2019. Et même 75% sur le segment des « petits pro » (PME/TPE). Ces premiers signaux positifs sont liés en partie à la levée des restrictions. « Nos clients entreprises autorisent maintenant largement les déplacements sans aucune restriction (46%), moins d’un tiers les limitent (32%), 22% sont sans consigne« , a souligné Alain Krakovitch, directeur Voyages SNCF, lors d’un point presse ce mardi à Paris.

D’après une étude Opinion Way réalisée sur un échantillon d’entreprises sous contrat (115 Grands Comptes et 770 Contrats Pro exactement, interviews réalisées du 21 au 29 septembre, portant sur les déplacements de plus de 200km), la SNCF anticipe désormais une nette hausse des déplacements pour la majorité de ses clients entreprises d’ici fin 2021, par rapport à l’an passé.

Seuls 10% des voyages d’affaires réalisés en train seraient durablement remis en cause. On est loin des prévisions catastrophiques avancés au plus fort de la crise sanitaire. Mais on savait aussi que le domestique courte distance serait moins à risque que les voyages d’affaires internationaux. Le segment le plus touché est celui des réunions internes, mais seules 30% de celles-ci seraient durablement impactées.

« Le retour à des niveaux proches de 2019, sur l’activité affaires, est désormais envisagé en 2023 ou 2024, soit une année d’avance sur ce qu’on prévoyait en début d’année » s’est félicité Alain Krakovitch.

Alain Krakovitch, directeur Voyages SNCF (à droite) et Jérôme Laffon, directeur marketing de Voyages SNCF

La SNCF profite aussi de l’importance désormais majeure de la dimension RSE au sein des entreprises. Et de souligner deux initiatives destinées à ses clients entreprise et distributeurs BtoB, des fiches OD pour ces derniers mettant en avant l’impact écologique, ainsi qu’un bilan Carbone individualisé pour les entreprises sous contrats d’ici la fin de l’année.

À l’écoute des nouveaux usages, la SNCF entend «réinventer » son approche du marché pro. De nouvelles offres seront lancées courant 2022, dans le cadre de la démarche Easy. Des premières initiatives ont déjà été prises ces derniers mois, avec semble-t-il un certain succès, comme l’a souligné Jérôme Laffon, directeur marketing de Voyages SNCF. La compagnie ferroviaire se félicite notamment de la vente à 700 000 exemplaires de sa nouvelle carte AvantageS depuis juin dernier, avec 85% de primo-accédants !

Malgré le peu de recul du Forfait Annuel Télétravail lancé encore plus récemment, début septembre, Jérôme Laffon a noté son utilisation sur des trajets assez longs tels Paris-Rennes ou Paris-Bordeaux, avec un usage de deux à trois aller-retours par semaine. Ce nouveau forfait Télétravail aurait déjà séduit 3 500 usagers, dont 2 000 étaient les utilisateurs du forfait classique toujours en usage. Ajoutons que la carte Liberté, la plus utilisée par les voyageurs d’affaires, fait l’objet d’une promotion jusqu’au 18 octobre.

D’ici fin 2021 est par ailleurs prévue une évolution des contrats Entreprises. Un contrat « Premium » complétera l’offre existante (Contrat Pro et Contrat Grands Comptes) pour répondre de manière plus fine aux besoins des différents types d’entreprises. L’offre de service sera notamment enrichie avec le bilan carbone individualisé par entreprise.

La SNCF est enfin revenue sur une offre de services « Business Première » enrichie, actuellement testée sur Paris-Lyon. De nouveaux services sont déployés (accueil dans un Corner Business Première dans le salon Grands Voyageurs de la gare de Lyon, livraison à la place des commandes au bar…). Et sont positionnées sur cet axe des rames Océane offrant un meilleur confort. La compagnie française est visiblement mobilisée en vue de l’arrivée de sa concurrente Trenitalia sur le Paris-Lyon-Milan cet automne.