SNCF-RATP : les mauvais élèves de la ponctualité

721

La ponctualité dans les transports parisiens n’a pas été au rendez-vous au mois de septembre, comme le révèle IDF Mobilités. Chez la SNCF, les lignes des trains Intercités affichent également d’importants retards depuis début 2023. 

IDFM a publié son baromètre mensuel pour le mois de septembre. Alors que le RER B est régulièrement dans le viseur de l’autorité organisatrice des transports régionaux, plusieurs lignes de métro ont proposé un service dégradé en septembre. C’est le cas des lignes 6, 8 et 13, aux côtés des RER B et C. Au total, le réseau affiche 84% de ponctualité, ce qui n’est pas assez…Les lignes 4 et 10 ont également subi une chute importante de leur taux par rapport en juillet à cause de, selon la RATP, l’augmentation des incidents voyageurs.

A lire aussi : La RATP et IDF Mobilités veulent améliorer la qualité de l’air dans le métro

En parallèle, les trains Intercités affichent encore une ponctualité aléatoire par rapport aux lignes TGV. Entre janvier et août 2023, hors trains de nuit, les lignes les moins ponctuelles sont : Bordeaux-Marseille avec 26,6 % des trains en retard à l’arrivée, Lyon-Nantes (21%), Paris-Clermont Ferrand (15,3%), Hendaye-Toulouse (14%) et Bordeaux-Nantes (13,4%). ? « Plus le parcours est long, plus la probabilité est grande d’avoir un incident dû à une cause externe. Nous devons, aussi, partager la voie avec les TER ou les trains de marchandises », a tenté de justifier la SNCF à nos confrères du Parisien. Le groupe reconnaît que « la qualité de service n’est pas au niveau de ce que nous souhaiterions ».