Un TER hybride en service dès 2022

Après la validation du prototype de son système de stockage d’énergie, puis celle de la conception des modèles de pré-série, débuté en septembre dernier, c’est une nouvelle phase qui commence pour le premier TER français hybride.

En effet, dès début 2021, une rame de type Regiolis, en service en Occitanie, sera hybridée, à l’usine Alstom de Reichshoffen ; les essais se dérouleront dans le courant de l’année. L’expérimentation se poursuivra ensuite en service commercial à partir de 2022 pour valider en conditions réelles les fonctionnalités et les performances de la solution, dans la perspective de son déploiement en série.

L’objectif est une réduction de 20 % de l’énergie consommée et de l’émission des gaz à effet de serre, ainsi qu’une diminution des coûts d’utilisation et de maintenance. Les batteries lithium-ion utilisées permettront de récupérer et stocker l’énergie de freinage pour la réutiliser. Plus économe, la traction combinera l’énergie thermique et l’énergie stockée.

Autre bénéfice, les moteurs thermiques pourront être arrêtés lors d’arrêts prolongés en gare, le train étant alors alimenté par ses batteries. Enfin, cette technologie contribuera au maintien des performances en cas de tension caténaire faible.