TGV M : le TGV mais en mieux selon la SNCF

315

La SNCF annonçait il y a peu l’arrivée prochaine de son nouveau TGV M. Entre connectivité et modularité, ce nouveau concept a tout pour séduire les voyageurs d’affaires. 

Présenté lors du salon Viva Tech en juin dernier, le TGV M est issu d’un partenariat d’innovation avec Alstom. M comme mieux afin de répondre à plusieurs objectifs : un train moins coûteux à l’acquisition, hyper connecté, moins énergivore et modulable. « Ce nouveau train doit pouvoir évoluer selon les besoins des clients durant toute sa durée de vie », confie Philippe Lucchese, Directeur de projet TGV du futur chez Voyages SNCF, à nos confrères de TOM.Travel. 

Moins énergivore et avec une plus grande capacité 

Ce nouveau train pourra, entre autre, transporter 20% de passagers en plus tout en consommant jusqu’à 20% d’énergie en moins pour un montant d’acquisition lui aussi réduit de 20%. « En parallèle, il sera doté d’un système embarqué qui permettra de récolter de la data tout au long du trajet et de donner en temps réel un ‘bilan de santé’ du train aux équipes de maintenance. Avec le TGV M, nous allons entrer dans l’ère de la maintenance prédictive et ses données vont également pouvoir être utilisées par plusieurs corps de métier au sein de la SNCF », ajoute-t-il.

> A lire aussi : #IFTM2022 – SNCF : « Depuis le printemps 2022, un vrai rebond du voyage d’affaires »

Un train modulable

Pour les voyageurs d’affaires, le principal avantage que proposera ce nouveau TGV est sans nul doute sa modularité. Chaque wagon pourra ainsi être aménagé selon les besoins des voyageurs : « Nous serons en mesure d’aménager des espaces pour des particuliers ou des professionnels très facilement ». Création d’une salle de réunion, retrait des cases pour les bagages, ajout de sièges, transformation de la seconde classe en Première ou inversement…Les possibilités sont nombreuses. Du côté de la connectivité, le débit du Wifi sera nettement augmenté et le réseau 5G sera disponible à bord. De quoi pouvoir travailler dans de meilleures conditions en oubliant cette fois le partage de connexion avec son smartphone. 

> A lire aussi : Paris-Berlin : on aura le choix entre le TGV et le train de nuit dès fin 2023

Les livraisons débuteront en 2024 jusqu’à 2032 au rythme de 1 rame par mois pour une commande totale de 115 rames. « A savoir que le parc SNCF compte plus de 300 rames, ce qui veut dire que toutes les rames ne seront pas remplacées », conclut Philippe Lucchese.