Train de nuit : le Paris-Vienne lancé le 13 décembre

Les trains traverseront l’Allemagne et seront opérés sous la marque NightJet, celle de l’ÖBB autrichienne. La SNCF inaugurera pour sa part, trois jours plus tôt, une autre liaison nocturne entre Paris et Tarbes.

A l’heure où la lutte contre le réchauffement climatique devient prioritaire, le train de nuit connait un nouveau départ. En témoigne la relance d’une sorte de nouveau Trans-Europ-Express. ÖBB va ainsi opérer dès le 13 décembre prochain une liaison entre Paris et Vienne. La SNCF et les chemins de fer autrichiens viennent d’ouvrir les réservations pour cette desserte assurée trois fois par semaine (les mardis, vendredis et dimanches dans le sens Paris-Vienne). Ce train équipé des rames Nightjet (Siemens) offrira un bon niveau de confort, avec trois classes, l’une avec place assise dans un compartiment, les deux autres avec cabines dont l’une avec couchette et l’autre qualifiée de « premium », privatisable (single, double ou triple), avec linge de lit, possibilité de repas à la place, douches et toilettes à l’intérieur des cabines… Le trajet durera 14h, depuis la gare de l’Est jusqu’à Vienne, avec des haltes à Strasbourg, Karlsruhe, Munich, Rosenheim, Salzbourg, Linz et Sankt Pölten.

Les nouvelles rames NightJet exploitées par la compagnie autrichienne OBB

Cette nouvelle ligne s’inscrit dans le cadre de la coopération conclue en décembre dernier entre les compagnies ferroviaires historiques SNCF, DB, ÖBB et CFF, visant à lancer de nouvelles liaisons de trains de nuit européennes. Parmi les futures lignes, l’une doit relier Berlin à Paris en décembre 2023. Et des opérateurs privés sont déjà dans les starting-blocks pour lancer eux aussi des trains de nuit transfrontaliers, dont la future compagnie française Midnight Trains tablant sur une première ligne présentée comme un « hôtel sur rail » pour fin 2023.

Tous ne font toutefois par le choix du train de nuit. Et notamment Trenitalia privilégiant la grande vitesse avec la ligne Paris-Milan lancé ce mois d’octobre par sa filiale Thello. Laquelle a annoncé en juin dernier la fermeture définitive de sa ligne nocturne entre Paris et Venise.

L’heure n’en reste pas moins au retour en grâce du train de nuit, y compris au niveau national. Avant la pandémie, il n’existait plus que deux lignes opérées dans l’Hexagone : les Paris-Rodez-Toulouse-Latour de Carol et Paris-Briançon. L’entreprise ferroviaire a déjà relancé cette année, plus tôt de prévu, le « train bleu » entre Paris (Austerlitz) et Nice supprimé en décembre 2017 ; la ligne passe par Marseille-Blancarde, Toulon, Les Arcs, Saint-Raphaël, Cannes et Antibes. Le 10 décembre prochain sera également relancé un train-couchettes entre Paris et Tarbes, desserte supprimée également en 2017.