Train de nuit : vers une relance du Paris-Aurillac d’ici 2024

Sur les lignes domestiques, la SNCF accélère le retour en grâce des trains de nuit. Elle a ré-ouvert récemment les lignes Paris-Nice et Paris-Tarbes-Lourdes. Et le gouvernement d’annoncer de nombreuses autres ouvertures de lignes, radiales et transversales, dans l’Hexagone d’ici 2030.

Le come-back du train de nuit est spectaculaire. Et il concerne notamment les lignes européennes. Ainsi a été inaugurée le mois dernier la ligne Vienne-Paris opérée par ÖBB, en partenariat avec la SNCF. La compagnie ferroviaire française, elle, se mobilise surtout sur la relance des trains de nuit dans l’Hexagone. Le Premier ministre Jean Castex avait récemment annoncé la reprise de la ligne Paris-Aurillac supprimée en 2003. Cette relance se fera « d’ici 2024 », a précisé ce lundi le préfet du Cantal. Sur une partie du trajet, le train sera le même que celui effectuant les dessertes de Toulouse et Rodez, une partie des voitures étant détachée à Brives-la-Gaillarde. Il comptera trois classes, une première et une seconde dotées toutes deux de couchettes, ainsi qu’une seconde avec des places assises.

La SNCF, avant la décision de relancer les trains de nuit il y a deux ans, n’opérait plus que deux lignes, Paris-Rodez/Latour-de-Carol (Pyrénées orientales) et Paris-Briançon (Hautes-Alpes). Lesquelles ont obtenu de l’État des crédits pour rénover le matériel. La compagnie a également relancé les trains de nuit Paris-Nice (« le « train bleu ») et Paris-Lourdes. Sont évoquées d’autres lignes reliant Paris à Perpignan (et au delà Barcelone), Toulouse, Montpellier ou Marseille, la prolongation de la ligne de Rodez jusqu’à Albi, ainsi que des transversales telle Bordeaux-Nice. « Je souhaite que nous ayons une dizaine de lignes nationales de train de nuit à l’horizon 2030« , avait d’ailleurs indiqué le mois dernier le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, le week-end où furent relancées les dessertes Paris-Nice et Paris-Lourdes.