Transmanche : Getlink va-t-elle acheter des trains pour la Renfe ?

168

Getlink, l’exploitant du tunnel sous la Manche, prévoit d’acheter des trains à grande vitesse et de les louer à une ou des compagnies ferroviaires souhaitant desservir l’Angleterre. On pense notamment à l’espagnole Renfe.

La Deutsche Bahn était citée à une époque pour venir concurrencer Eurostar sur le transManche. On évoque aujourd’hui plutôt la Renfe. La compagnie ibérique a en effet annoncé en octobre dernier souhaiter privilégier l’Hexagone pour son expansion à l’international. Elle a ouvert une succursale dans la capitale française. Et son objectif clairement affiché aujourd’hui est de lancer des trains à grande vitesse à ses couleurs entre Paris et Londres. Des créneaux de circulation sur cette desserte sont en effet encore disponibles. Se pose toutefois la question du matériel. Sur ce point, Getlink vient peut-être d’apporter sa pierre à l’édifice.

L’exploitant du tunnel sous la Manche prévoit en effet d’acheter des trains à grande vitesse et de les louer à une ou des compagnies ferroviaires souhaitant desservir l’Angleterre. Et ses négociations les plus avancées sont avec la Renfe, a indiqué Jacques Gounon, le PDG de Getlink, vendredi dernier, devant l’Association des journalistes des transports et des mobilités. «Une Rosco» («rolling stock company»), loueur de matériel roulant, serait chargée d’acheter les rames au constructeur allemand Siemens, avant de les relouer. Seul hic, l’ex-Eurotunnel envisage une mise en circulation de ces rames à l’horizon 2026. Alors que la compagnie espagnole souhaiterait se lancer sur le Paris-Londres à une échéanche beaucoup plus proche.