Trenitalia monte en puissance sur Paris-Lyon

La compagnie ferroviaire italienne annonce avoir déjà transporté 150 000 voyageurs entre Paris et Milan depuis le lancement de la ligne en décembre. L’accent est désormais mis sur Paris-Lyon, avec une troisième fréquence quotidienne et le passage à cinq début juin.

Trenitalia semble avoir réussi ses débuts dans l’Hexagone. Première compagnie ferroviaire étrangère à venir concurrencer la SNCF sur ses terres, elle a déjà séduit 150 000 voyageurs entre Paris et Milan depuis le lancement de la ligne le 18 décembre dernier, « avec un taux de remplissage de 87% », s’est félicité Roberto Rinaudo, le président de Trenitalia France. Ses rames Zefiro V300 (également connues sous le nom de Frecciarossa 1000, construites par Bombardier-Hitachi) opéraient jusqu’à lundi deux allers-retours par jour entre la capitale française et la cité lombarde (via Turin, Modane, Chambéry et Lyon Part-Dieu).

Sur Paris-Lyon, les fréquences de Trenitalia sont passées à trois ce mardi (avec un départ de la Gare de Lyon à 14h30 et un retour de Perrache à 17H11), et monteront à cinq d’ici le 1er juin. Une offre bientôt conséquente même si elle restera quatre fois moindre que celle de la SNCF (Ouigo compris). Laquelle ne voit bien sûr pas d’un oeil très favorable la montée en puissance de Trenitalia sur cette ligne considérée comme l’une de ses plus rentables. D’autant que les passagers qui choisissent Trenitalia semblent satisfaits non seulement de l’offre (avec notamment quatre classes différentes à bord dont une Business et une Premium) mais aussi du service et des prix (à partir de 23 euros le trajet Paris-Lyon). Des tarifs qui doivent aussi aux réductions généreuses sur les péages accordées par SNCF Réseau à la compagnie italienne, comme l’a revélé Le Parisien ce mardi.

A noter que l’Association Française du Rail (AFRA), qui rassemble les opérateurs alternatifs à la SNCF, salue le lancement d’une nouvelle navette Paris-Lyon par Trenitalia, « preuve du succès de l’ouverture à la concurrence en France« .