« Un financement d’urgence » pour sauver South African Airways contrainte d’annuler une partie de ses vols

La compagnie aérienne sud-africaine qui affiche une dette de 570 millions d’euros n’a enregistré aucun bénéfice depuis 2011. Afin d’assurer la poursuite de son activité, le transporteur va recevoir un financement d’urgence de 3,5 milliards de rands, soit 244 millions de dollars de la Banque de Développement de l’Afrique Australe (DBSA).

Grâce à ce financement, dont une première partie devrait être versée immédiatement, South African Airways qui lutte pour sa survie depuis plusieurs années (avec plus d’un milliard d’euros de renflouements au cours des trois dernières années), va pouvoir poursuivre ses opérations. « Les actionnaires de la compagnie peuvent maintenant être rassurés sur la mise en place du processus de sauvegarde. Les passagers et compagnies aériennes peuvent continuer à réserver leurs billets sur SAA en toute confiance », ont indiqué les administrateurs. Un message qui n’est pas inutile quand on sait que la compagnie a du annuler plus d’une centaine de vols ces dernières semaines. 

Le plan de restructuration de la compagnie aérienne SAA, qui emploie quelque 5200 salariés, devrait se traduire par des licenciements, la privatisation de plusieurs services du groupe et la suppression de certaines de ses destinations.

Actuellement, South African Airways exploite une flotte d’une cinquantaine d’avions et dessert 21 destinations à partir de l’Aéroport international OR Tambo ainsi que depuis l’aéroport international du Cap.