Vers une hausse de la taxe sur le kérosène pour les jets privés ?

166

L’exécutif relance le débat autour de la taxation du kérosène pour les jets privés. Proposé par la majorité, ce nouvel amendement pourrait être rapidement voté à des fins de « rééquilibrage ». 

Taxer davantage les jets privés commerciaux, voici ce que propose l’exécutif suite à la demande de régulation et aux nombreux débats cet été. A ce jour, le kérosène est en effet l’un des rares carburant exempté de taxe et non soumis à la directive européenne instaurée il y a plus de 15 ans sur la taxation d’énergie. Pour la majorité, ce carburant doit être taxé à hauteur de l’essence ou du gazole pour les voitures. Déposé par le président de la commission du Développement durable, Jean-Marc Zulesi (Renaissance), cet amendement devrait être discuté en 2023 lors de l’examen du projet de loi de finances. 

> A lire aussi : L’aviation d’affaires rattrapée par les enjeux climatiques

Le gouvernement semble, lui, déjà avoir pris sa décision puisque le ministre des Transports, Clément Beaune a déclaré il y a peu au micro de LCI : « Oui, je pense que le gouvernement soutiendra. Il s’agit d’un rééquilibrage parce que le paradoxe est que les jets privés sont aujourd’hui moins taxés que la voiture, par exemple, mais aussi des avions de tourisme dans les aéroclubs. Une justice fiscale qui, je pense, serait une bonne chose « . 

> A lire aussi : Plan de sobriété énergétique : les entreprises et les transporteurs invités à appuyer sur le frein

En parallèle, lors de la conférence de presse sur le plan de sobriété, Elisabeth Borne est revenue sur le cas des jets privés déclarant attendre de l’exemplarité de la part des propriétaires sur « le développement de cet avion bas carbone, zéro carbone ensuite ».