Airbnb : le télétravail encourage le « nomadisme »

La société californienne dévoile une étude sur le développement du « nomadisme » et la façon dont cette tendance influence le voyage sur Airbnb. 

Avec le développement du télétravail, les habitudes des voyageurs et leurs déplacements évoluent. Au 3e trimestre 2021, 1 nuit sur 5 réservée sur la plateforme concernait des séjours de longue durée (28 jours ou plus) et plus de 100 000 voyageurs ont réservé des séjours de 90 jours sur une année glissante en septembre 2021. 

En parallèle, plus de 300 000 personnes ont postulé au programme qui permettait aux gagnants de vivre durant 1 an où ils le souhaitent. Une vie de nomade, compatible avec la flexibilité du télétravail, à condition d’avoir les outils numériques et digitaux à disposition, dont une bonne connexion Wi-Fi. 

Ces nouveaux usages laissent présager, selon Airbnb, l’émergence de nouvelles tendances, dont une dispersion du tourisme qui bénéficie à de nouveaux territoires, des séjours prolongés qui permettent l’immersion dans son lieu de villégiature et un attrait croissant pour le nomadisme et potentiellement un changement de vie. De nombreux pays ont par ailleurs changé leurs modalités de visas pour inciter les voyageurs à y poser leurs valises quelques mois et/ou à envisager un emménagement. Un exode principalement urbain qui profite à des destinations comme La Clusaz et aux villes moyennes.