Covid-19 : Comment la tech transforme les aéroports

TOM.Travel a interviewé Sergio Colella, Président de SITA Europe, sur la transformation des aéroports, où la tech joue un rôle majeur en ces temps de crise sanitaire. Voici des extraits de cet entretien dont vous pouvez retrouver l’intégralité ici.

« La technologie se révèle fondamentale pour aider les compagnies aériennes et les aéroports à se conformer aux nouvelles réglementations qui évoluent rapidement et pour rétablir la confiance des passagers (…) Grâce à une combinaison de solutions biométriques et mobiles, les passagers n’ont plus besoin de toucher un kiosque ou une surface, et gèrent leur voyage depuis leur téléphone (…) Cette tendance devrait s’accélérer, d’autant plus que cela peut se faire en s’appuyant sur les infrastructures existantes pour trouver des solutions simples et efficaces, notamment en zones de déposes des bagages ou encore aux portes d’embarquement.« 

Sergio Colella, Président de SITA Europe
Photo : @bell2000a

« En utilisant des technologies de supervision en temps réel couplées à de l’analyse prédictives, SITA peut assurer une distance appropriée entre les passagers à des points clés de l’aéroport (tels) que l’enregistrement et le dépôt des bagages, gérées avant l’arrivée au terminal grâce au téléphone portable (…) Quelques exemples : Lufthansa permet désormais aux voyageurs de faire des réclamations bagage via leur mobile via WorldTracer Self Service, une solution développée par SITA, évitant ainsi les longues files d’attente aux guichets ou bureaux de service. En septembre, SITA a également annoncé son plus vaste déploiement biométrique à ce jour et la mise en place d’une nouvelle expérience totalement sans contact pour les passagers voyageant ou transitant par l’aéroport international de Beijing Capital.« 

« SITA a identifié trois étapes pour relever les challenges du secteur (…) : Des passagers prêts à embarquer avant même d’arriver à l’aéroport. L’autorisation de voyage, la dépose des bagages ou encore l’enregistrement peuvent être facilités en dehors de l’aéroport afin de réduire les files d’attente des passagers et de permettre une plus grande distance physique. Ainsi, les passagers peuvent arriver enregistrés et « prêts à prendre l’avion ». L’autorisation électronique de voyage (ETA) permet d’accélérer encore le processus. SITA utilise notamment une technologie mobile sécurisée, basée sur la biométrie, qui permet aux gouvernements de vérifier instantanément les déclarations numériques des passagers, pour des parcours voyageurs toujours plus fluides. »

« Le contrôle via les portiques biométriques ou les points de contrôle frontaliers traditionnels est donc désormais plus rapide et sans contact, réduisant encore le nombre de points de contacts clés potentiels. Les passagers ont également la possibilité de recevoir des notifications push personnelles indiquant le lieu et l’heure d’arrivée des bagages, afin d’éviter les regroupements dans le hall d’arrivée des bagages. En cas de perte d’un bagage, il est possible de notifier l’incident, de suivre son avancée et de contacter la compagnie aérienne via le mobile.« 

« Les tendances qui, nous le pensons, émergeront sont celles qui concernent nos identités seront numériques, privées et sécurisées. Les passagers enregistrés n’auront plus qu’à « passer » par les services de sécurité et les douanes des aéroports. Les voyages seront effectivement gérables via des technologies mobiles en libre-service et sans contact, afin d’assurer la sécurité des passagers. L’expérience aéroportuaire sera « low-touch », afin de garantir le flux et l’hygiène des passagers. Nous assisterons également à un flux continu de services à chaque étape. Enfin, les voyageurs seront toujours connectés et informés, au sol comme dans les airs.«