Coworking : Wojo mise sur l’Afrique et souhaite y devenir l’acteur de référence

La filiale d’Accor spécialisée dans les espaces de coworking s’implante pour la première fois en Afrique en s’associant avec la plateforme d’investissement hôtelier Kasada Capital Management. 

Après l’Europe et l’Amérique latine, Wojo s’apprête à s’implanter en Afrique subsaharienne et signe avec Kasada Capital management, une plateforme d’investissement hôtelier. Pour l’heure, ce développement en Afrique se concentre dans un premier temps en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Cameroun, où l’Ibis Douala accueillera les premiers membres de Wojo d’ici fin 2022. 

Selon un communiqué : « Le partenariat WOJO x Kasada qui s’insère dans la nouvelle ère de l’hybridation des usages, répond tant à la demande d’entreprises internationales que celle des acteurs économiques locaux ». Leur objectif : créer une communauté d’usagers à travers l’Afrique subsaharienne. 

De son côté, Lenaïc Bezin, responsable des tiers lieux de Wojo nous confie que ce rapprochement s’est fait dans l’objectif de devenir l’un des acteurs principaux du coworking en Afrique et, pour Kasada, d’implanter un modèle d’hôtellerie hybride sur le continent. « Ce partenariat est gagnant-gagnant. Pour nous, c’est un vrai relai de croissance avec une Africa Tech dont le développement s’accélère », ajoute-t-il. Kasada deviendra ainsi l’opérateur local de Wojo en Afrique subsaharienne et gérera la marque sous une master-franchise. Concernant le déploiement du réseau, cela se fera progressivement : « Nous allons commencer par des destinations comme Douala, Dakar ou Abidjan. Puis nous irons ensuite jusqu’en Afrique du Sud, au Kenya ou bien à l’Île Maurice », explique Lenaïc Bezin. Selon lui, le marché du coworking en Afrique est encore très fragmenté et la totalité de l’offre sur le continent serait équivalente à celle de… Paris. « Les premiers espaces Wojo devraient ouvrir d’ici fin 2022 puis une seconde vague d’ouvertures aura lieu autour du Q1 2023« , conclut-il.