Des stars d’UX témoignent

Impliqué, suiveur ou détaché... Quel type de voyageur d'affaires êtes-vous ?
(Ph. Artem Zhukov)

On le sait : de mouvements sociaux en pénuries de personnels, l'expérience voyageurs est depuis quelques mois très dégradées. A l'occasion de sa Masterclass, GBTA a donné la parole à ses partenaires pour qu'ils présentent leurs solutions à ce sujet. Tour d'horizon.

Paraphrasons et transformons en question le thème de l'une des conférences de la dernière Masterclass de GBTA...

Quelles sont celles de vos innovations qui vont changer le parcours voyageur ?

Amex GBT (Clarisse Sounillac) : Nous développons nos canaux de communication avec les voyageurs via les applis qu'ils utilisent dans leur vie perso. Whatsapp, notamment mais bientôt Teams et Zoom. Problème : le taux d'adoption est faible (10%); le frein : l'IT (pour des raisons de sécurité) alors que nos garanties en ce domaine sont très grandes.

CDS Group (Ziad Minkara) : Nous lançons une nouvelle offre, Switch for Green qui permet de sélectionner son hôtel en fonction des critères sanitaires et des performances énergétiques dans le respect de la politique voyage de l'entreprise.

CWT (Louis-Xavier Dumoulin) : Nous mettons l'accent sur le bien-être des voyageurs. Par exemple avec une fonctionnalité de gestion du jetlag pour les "road warriors".

Egencia (Matthieu Champion) : Nous prenons en compte la "great resignation" (un tiers des cadres américains ont démissionné aux Etats-Unis durant la pandémie). Le voyage d'affaires peut être un outil de rétention des talents en étant un levier de la culture d'entreprise prenant en compte les nouvelles façons de travailler, les aspirations à un équilibre pro/perso plus stable.

HRS (Charlotte Morot) : Pour nous, le métier de l'hospitalité en direction des voyageurs d'affaires repose sur trois piliers : le Stay, le Work, le Pay. Le Stay implique notamment des établissements éco-responsables (accessibilité PMR, bornes électrique pour les véhicules, pas de changement de serviette...). Le Work nécessite des espaces dédiés au travail (leiux de réunion, de coworking...). Le Pay est un gros enjeu car source de tracasseries - on met en place un wallet permettant de payer toutes les presta de façon globale.

Jenji (Pierre Queinnec) : En termes de notes de frais, les applis "companion" vont devoir devenir assistante. Les expense policy sont de plus en plus compliquées et l'assistant devra pouvoir répondre à la question simple de ce voyageur qui se trouve en Thaïlande : "A quoi ai-je droit ce midi ?"

SAP Concur (Stéphanie Zetlaoui) : L'UX idéale est celle qui combine RSE, ultra-personnalisation et sécurité. On n'hésite pas à travailler sur des casques de VR pour visiter le lieu de destination en amont ou un assistant hologramme...

Tripactions (Kevin Pech) : Le monde a changé. La multiplicité des acteurs pour différents besoins n'est plus opérante. D'où notre solution de bout-en-bout et sans couture. L'UX est au cœur de notre ADN car quand elle est bonne, elle satisfait le voyageur, bien sûr, mais est aussi bénéfique pour l'entreprise : elle diminue le leakage et génère des économies.