En 2022, près d’un quart des voyageurs d’affaires ne se sentent pas en sécurité lors d’un déplacement professionnel

BCD Travel publie les résultats de sa dernière enquête auprès des voyageurs d’affaires sur le risque voyage et leur gestion. Selon la majorité d’entre eux, la gestion des risques liés aux voyages s’avère « solide », mais des lacunes persistent dans la prise en charge du travail à distance et les voyages Loisirs (Bleisure). 

Selon l’étude, 76% des voyageurs d’affaires estiment que leur employeur fait de la santé, la sûreté et de la sécurité une priorité lors d’un déplacement professionnel. Seuls 36% des sondés déclarent en revanche que leur employeur prend en considération ces trois critères de façon « inconditionnelle » lorsqu’ils travaillent à distance et 25% déclarent ne pas être au courant de la politique mise en place. Pour les répondants, les entreprises maîtrisent relativement bien la gestion traditionnelle des risques liés aux voyages mais il existe un réel manque de soutien concernant les nouveaux comportements en matière de travail à distance et voyages combinant Affaires et Loisirs (Bleisure). Pour le cas du Bleisure, la majorité (64%) ne connaissent pas la politique de leur entreprise et ne savent pas s’ils sont couverts par l’assistance médicale de leur société par exemple. 

> A lire aussi : ILIOS International : « Il y a de nombreux problèmes quotidiens face auxquels le voyageur peut avoir besoin d’assistance »

Une insécurité accrue pour les voyageuses et personnes non-binaires

Toujours selon l’étude, les voyageurs se sentent majoritairement en sécurité lors d’un voyage d’affaires mais 23% des répondants ont déclaré se sentir parfois ou régulièrement en danger. Un pourcentage qui reste relativement élevé et qui l’est encore plus pour les voyageuses et les personnes non-binaires ou « non-conformes ». Une insécurité principalement ressentie dans la rue (44%), dans un endroit inconnu (43%) ou les transports en commun (40%). De leur côté, les principales mesures de soutien des organisations, selon les voyageurs, pour se sentir en sécurité sont les alertes ou l’envoie de notifications de sécurité (61%), un contact en cas d’urgence (53%) ou bien encore des instructions claires à respecter en cas de problème (44%).