Étude CWT : quid des grandes préoccupations des voyageurs d’affaires ?

Une étude indépendante commandée par CWT révèle que les deux plus grandes préoccupations des voyageurs d’affaires fréquents à travers le monde sont l’impact sur leur vie familiale et la pression exercée sur leurs collègues.

Artemis Strategy Group, dans le cadre d’une étude commandée par CWT, a recueilli les avis de plus de 2 700 voyageurs d’affaires (*) interrogés sur leurs préoccupations en voyage. Ils sont 22 % à penser que leurs engagements en matière de voyages d’affaires impactent la qualité de leurs relations et de leur vie familiale. Et 21 % d’entre eux s’inquiètent que leurs familles pensent qu’elles privilégient leurs voyages d’affaires plutôt que leurs responsabilités quotidiennes et personnelles.

- Publicité -

Du côté professionnel, 22 % se sentent coupables que leurs collègues aient à supporter leur charge de travail lorsqu’ils sont absents, 21 % sont stressés de passer trop de temps avec leurs collègues ou clients, et 14 % sont préoccupés par la difficulté à rester en contact avec leurs collègues de leur bureau d’origine.

«Même si la même étude révèle que les voyageurs d’affaires estiment que les aspects positifs l’emportent sur les aspects négatifs au travail (92 %) et à la maison (82 %) lorsqu’ils sont en déplacement, les entreprises doivent être conscientes des préoccupations des voyageurs d’affaires et les aider à y répondre de front», prévient Catherine Maguire-Vielle, EVP and Chief Human Resources Officer chez CWT. «Les relations interpersonnelles sont un élément fondamental du bien-être et les entreprises ont l’obligation de s’assurer que les déplacements de leurs employés ne soient pas une préoccupation au domicile ou au bureau».

Les américains sont en général plus inquiets que leurs homologues d’Europe et d’Asie-Pacifique. 26 % pensent que leurs relations personnelles et familiales en souffrent, contre 23 % des européens (22 % des français), et 18 % des voyageurs d’Asie-Pacifique. 23 % des américains et européens affirment que passer trop de temps avec des collègues ou des clients en déplacement peut être stressant, les Français étant légèrement plus inquiets sur ce sujet (26 %). Autre pourcentage, 17 % des voyageurs européens s’inquiètent du fait que leurs familles pensent qu’ils privilégient leur travail plutôt que leurs responsabilités quotidiennes personnelles (France 16 %).

Et 14% des Européens sont préoccupés par la difficulté de rester en contact avec leurs collègues de leurs bureaux d’origine (17 % pour la France) et 24% par la charge de travail qui revient à leurs collègues (19% pour les Français).

D’après les résultats européens, américains et asiatiques, les millennials semblent être les plus préoccupés par le fait que leur famille pense qu’ils privilégient leurs voyages d’affaires plutôt que leurs responsabilités quotidiennes et personnelles. Quant au stress causé par le fait de passer trop de temps avec des collègues ou des clients en déplacement, les différences générationnelles varient selon les régions. En Asie-Pacifique, les millennials viennent en tête ; en Amérique, ce sont les baby-boomers ; en Europe, la génération X et les baby-boomers sont à égalité.

(* ) Le sondage a été créé par CWT et réalisé par Artemis Strategy Group entre le 29 janvier et le 9 février 2019. Les réponses ont été recueillies auprès de plus de 2 700 voyageurs d’affaires qui ont voyagé pour affaires quatre fois ou plus au cours des 12 derniers mois. Les répondants provenaient d’Amérique (Argentine, Brésil, Canada, Mexique et États-Unis), d’Europe (Belgique, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suède et Royaume-Uni) et d’Asie Pacifique (Australie, Chine, Inde, Japon et Singapour).