La 5G se déploie dans les aéroports parisiens

Hub One, filiale à 100% d’Aéroports de Paris SA (Groupe ADP), ne cesse d’améliorer son service télécom disponible dans les aéroports parisiens, du wifi au très haut débit. Son expertise permet également à l’opérateur de technologies digitales pour les entreprises d’étendre ses collaborations à d’autres partenaires tels les hôteliers.

Hub One est peu connu du grand public. Ses services sont pourtant utilisés par tous les visiteurs des aéroports parisiens. Son expertise couvre en effet tout le spectre des systèmes de télécommunication, de la 4G/5G à la fibre en passant par le wifi / téléphonie sur IP, les réseaux sécurisés et les services aéroportuaires. Avec sa diversification des dernières années, l’entreprise a pourtant fortement réduit la part de ses activités aéroportuaires, lesquelles représente environ 30% de son chiffre d’affaires aujourd’hui. Elle assoit désormais son développement autour de trois grands piliers, les télécoms, la traçabilité et la cybersécurité.

Guillaume de Lavallade, directeur général de Hub One

Durant la crise, Hub One a pourtant su maintenir ses activités et innover dans le domaine du « Smart Airport », comme l’a souligné Guillaume de Lavallade, son directeur général, lors d’un point presse dans les nouveaux espaces du Campus Cyber à La Défense. L’attribution de fréquences 4G professionnelles, évolutives 5G, par l’ARCEP en 2020 a permis à Hub One de déployer un réseau mobile privé à très haut débit couvrant les aéroports de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget. Sur Roissy, l’entreprise opère le plus grand réseau 4G privé, évolutif 5G, de France s’étalant sur près de 55 km². Ces deux dernières années, elle a également noué des partenariats liées à la 4G/5G sur les aéroports parisiens, l’un avec Ericsson pour développer le réseau, l’autre avec Athonet portant sur le cœur de réseau de ces plateformes.

La question du déploiement de la 5G grand public dans les aéroports a suscité de vives craintes outre-Atlantique ces derniers mois. Au point d’en avoir parfois provoqué le report. Quid en effet des interférences qu’elle est susceptible de provoquer, les fréquences de la 5G et des radioaltimètres installés dans les avions étant trop proches (aux alentours de 4 gigahertz) ? La situation est très différente de ce côté-ci de l’Atlantique, rassure Henri Tallon, directeur de Hub One Télécom. «L’ARCEP nous a donné des fréquences dans une bande aux alentours de 2,6 GHz, que l’on peut utiliser en 4G et en 5G ». Mais les opérateurs grand public, eux, ont les mêmes contraintes qu’aux États-Unis. Et l’ANFR leur a demandé de limiter la puissance de leurs antennes 5G proches des aéroports, et de les pointer plutôt vers le sol que vers le ciel.

«Nous optimisons sans cesse notre réseau wifi, accessible partout où les passagers sont amenés à se rendre à Roissy comme à Orly », a poursuivi Henri Tallon. Wifi-airport est totalement gratuit, financé par ADP, par le roaming ainsi que par la lecture obligatoire d’une petite vidéo publicitaire ciblée en fonction des profils. Les passagers veulent aussi pouvoir continuer à bénéficier des services des quatre grands opérateurs téléphoniques. «Nous propageons leurs signaux dans les zones publiques des aéroports. Avec la même qualité de service quelque soit l’opérateur !» précise le directeur de Hub One Télécom.

Henri Tallon, directeur de Hub One Télécom. photo YS Corporate

La 5G va améliorer la connectivité mais aussi la traçabilité de bout en bout (objets connectés, robotiques…). Des capteurs permettent par exemple d’informer sur les temps d’attente dans les zones du PIF (poste d’inspection filtrage) et de la PAF. Dans les toilettes de CDG, des capteurs permettent aussi au public d’alerter en temps réel sur d’éventuels disfonctionnements.

Hub One répond par ailleurs aux besoins en télécommunication des acteurs présents sur les « empreintes aéroportuaires » gérées par ADP, tels les hôtels, centres commerciaux et autres centres d’affaires. Il s’agit de répondre aux besoins de téléphonie classique et de wifi, mais aussi de proposer des services spécifiques tels par exemple des écrans situés dans les lobbys des hôtels présentant – comme dans les aéroports – les horaires des différents vols. Hub One fournit ces mêmes offres aux hôtels situés en dehors des zones aéroportuaires, avec les services spécifiques en option (comme c’est le cas pour des établissements à Disneyland Paris). L’entreprise capitalise en effet sur son expertise de réseau radio, permettant d’éviter les zones d’ombre et les interférences dans un établissement hôtelier.

Hub One est également présent sur le flex-office, avec le développement d’un logiciel permettant, à partir d’une interface sur mobile ou PC, de voir quels sont les bureaux disponibles dans une entreprise et de les réserver. Là encore un marché prometteur.

Hub One en chiffres
. Son chiffre d’affaires a atteint 157 millions d’euros en 2021 (152 millions en 2019). Objectif : 250 millions d’euros d’ici 2025… dont moins de 20% devrait être réalisé dans le secteur du transport aérien.
. L’entreprise vise les 1 000 collaborateurs sur le territoire français en 2025 (contre 570 en 2021).