Test Day 2 pour aller en Angleterre : pourquoi faire simple…

4817

Pour se rendre outre-Manche, plus besoin de réaliser un test avant de partir, si l’on est vacciné. Mais il faut en réserver un à réaliser sur place le deuxième jour. Avec à l’arrivée des petits obstacles à surmonter et un test dont on ne comprend pas bien l’utilité.

On parle souvent – à juste titre – de l’imagination de l’administration, en France, pour compliquer les vies de nos concitoyens. Nul doute que les hauts fonctionnaires britanniques savent rivaliser, quand ils le veulent. Et dans l’affaire qui nous concerne sans bien sûr qu’on puisse y déceler la moindre malice de leur part, et encore moins un quelconque lien avec l’actualité du moment. Cette affaire concerne le test Day 2, celui que le visiteur étranger vacciné doit réaliser le deuxième jour de sa présence outre-Manche, et dont on s’interroge sur sa raison d’être, à part peut-être celle de vouloir décourager les moins motivés de se rendre en Angleterre. Son résultat n’est en effet demandé par personne sur place. Et pas non plus à la gare londonienne de Saint-Pancras, lorsqu’on prend l’Eurostar pour rejoindre le Continent. Mais là, on pourra arguer que cela concerne le retour vers la France (ou la Belgique) et que ce n’est plus l’affaire des autorités britanniques.

Avant de revenir sur ce test Day 2, un petit rappel : les résidents français disposant d’un schéma vaccinal complet reconnu par l’Agence Européenne du Médicament (EMA), pouvaient entrer au Royaume-Uni depuis le 8 août dernier sans avoir besoin de respecter une quarantaine obligatoire. Et depuis le 4 octobre, ils n’ont plus à pratiquer un test PCR avant leur départ. Mais ils doivent en revanche toujours procéder à un test (PCR, antigénique ou autotest) au plus tard le deuxième jour de leur arrivée dans le pays. La première étape, dans les 48 heures avant son départ, est donc de commencer à remplir le Passenger Locator Form, un formulaire nécessaire pour entrer au Royaume-Uni (https://www.gov.uk/provide-journey-contact-details-before-travel-uk), et d’y indiquer le numéro du test que l’on aura au préalable acheté (autour d’une vingtaine d’euros) dans l’un des labos agréés dont la liste est diffusée sur l’une des pages du même site (https://www.gov.uk/find-travel-test-provider). Pour info, les premiers labos de cette liste étaient tous « sold out » ces jours-ci ! Un conseil : armez-vous de patience.

On doit donc indiquer au labo de son choix une adresse en Angleterre où il enverra l’autotest (certains rares labos proposent aussi de venir se faire tester chez eux). Vous recevez donc un pli, le deuxième jour de votre arrivée, avec le test dont le résultat apparaît en quelques minutes. Vous scannez ensuite le code-barre présent sur le test et vous voilà en règle. Mais pas d’inquiétude si vous ne recevez pas le test en temps et en heure. Et n’ayez pas davantage de craintes si votre test est positif. Et pas de remords si vous avez des symptômes et demandez à quelqu’un d’autre de faire le test à votre place. Si bien sûr vous jugez utile de solliciter un proche pour si peu…