TOTEC22 – Quels besoins et enjeux pour les PME-PMI en matière de RSE ?

A l’occasion de l’édition 2022 du TOTEC, Caroline Perou, Directrice Adjointe Selectour Wagram Voyages est revenue sur les enjeux RSE dans le voyage d’affaires et plus particulièrement pour les PME-PMI.

Alors que la RSE est devenue un incontournable pour l’ensemble des secteurs d’activités, le voyage d’affaires n’est pas épargné. « Si la démarche était auparavant de l’ordre du volontariat il y a encore quelques années, elle est désormais obligatoire », commente Caroline Perou lors de son intervention au TOTEC. Et pour les PME-PMI, les enjeux et la mise en place d’une bonne stratégie RSE sont différentes de celles des grandes entreprises. « Le premier frein est le manque de ressources dédiées à ce sujet, d’où l’importance de faire appel à une agence de voyages pour les accompagner », ajoute-t-elle.

Guider les entreprises à établir leur stratégie 

Selon la directrice adjointe Selectour Wagram Voyages, la plupart des PME-PMI partent de 0 sur le sujet et ne savent pas par où commencer. « Nous servons de nombreuses entreprises de services où le déplacement professionnel représente 50% de leurs émissions carbones. Elles viennent vers nous pour demander conseil afin de limiter leur impact environnemental et pour cela, l’accompagnement est essentiel ». Si elle observe de la part des entreprises une réelle volonté de s’améliorer sur la partie RSE, le manque de ressources et de moyens ne leur permet pas toujours d’avancer aussi rapidement qu’une grande entreprise.

> A lire aussi : Selectour22 – « Vu à la télé », Traveldoo, RSE et autres choses entendues

Les besoins et les demandes sont également différentes : « Nos clients sont friands d’outils qui aident à la compensation carbone et, plus largement, à l’élaboration d’un bilan carbone ». Une tendance de fond qui a débuté il y a plus de 3 ans mais, « l’accélération a eu lieu après le Covid. Par prise de conscience certes, mais également, il ne faut pas se mentir, car les entreprises n’ont plus le choix et ont désormais des objectifs précis à atteindre pour répondre aux nouvelles réglementations ».

Différence générationnelle

En détail, sur la partie déplacement, Caroline Perou préconise de s’orienter vers des fournisseurs engagés dont certaines actions sont déjà mises en place et la réécriture des politiques voyages au cas par cas. Selon elle, les Travel managers ont envie de faire changer les choses mais, « souvent, ce sont les collaborateurs eux-mêmes qui sont réfractaires ou frileux au changement. Il y a également une réelle différence entre les générations, on observe que les plus jeunes ont bien plus de sensibilité sur ce type de sujet. »