Voitures autonomes: une menace pour l’aviation commerciale ?

À mesure que les voitures sans conducteur deviendront plus performantes et plus présentes, elles changeront les habitudes de déplacement des gens non seulement dans leur propre environnement, mais aussi sur des distances beaucoup plus grandes. Ce qui représente un nouveau défi potentiel pour l'industrie du transport aérien.

Imaginez quelqu'un qui vit à Paris et qui doit se rendre à Marseille pour affaires. C'est à environ 8 heures de route. Un vol dure environ une heure, en supposant qu'il n'y ait pas de retard. Ajoutez à cela le trajet jusqu'à l'aéroport, l'enregistrement, le contrôle de sécurité et l'attente à la porte. À votre arrivée à Marseille-Provence, il vous faudra peut-être encore 30 minutes pour récupérer vos bagages enregistrés et trouver une voiture de location - et encore plus de temps pour vous rendre à votre destination. Entre les deux options, le choix est vite fait et c'est l'avion qui l'emporte. 
Cependant, si ces mêmes voyageurs pouvaient disposer d'une voiture entièrement autonome pour les y conduire, le choix changerait. Les passagers pourraient manger, boire, travailler et dormir pendant les 8 heures de route. Ils pourraient partir quand ils le veulent et transporter tout ce qu'ils souhaitent - y compris des liquides et des couteaux de poche - sans fouille ni contrôle des bagages. Arrivé à destination, plus besoin de trouver une voiture de location pour se rendre à l'endroit voulu. Mais les mentalités doivent encore évoluer car aujourd'hui, la plupart des gens hésitent à monter dans des véhicules sans chauffeur - y compris les autobus scolaires et même les ambulances qui pourraient accélérer leur traitement en cas d'urgence. 

Cependant, une étude réalisée par des scientifiques de l'université Embry-Riddle, en Floride, montre aussi que plus les gens apprennent les avantages des voitures sans conducteur, plus ils acceptent la nouvelle technologie. Avec le temps, les gens se sentiront à l'aise avec les voitures autonomes, tout comme ils se sont habitués à rouler dans les premières voitures. Dans cette étude, les chercheurs ont proposé des voyages de différentes longueurs et ont demandé à des voyageurs de choisir s'ils préféraient conduire eux-mêmes, prendre l'avion ou voyager en voiture. En général, les données indiquent que les gens ont toujours préféré les véhicules sans conducteur à la conduite manuelle. Prendre une voiture sans chauffeur devient encore plus attrayant si l'on dit aux gens qu'après avoir pris l'avion, ils auront besoin d'une voiture de location dans leur ville de destination.

 

Quelles conséquences pour les compagnies aériennes ?

La perte d'un seul client sur dix réduirait considérablement les revenus des compagnies aériennes. Un revenu moindre les amènerait probablement à réduire leur service et à emprunter moins de routes. Ces changements pourraient modifier considérablement l'industrie de l'aviation, les compagnies aériennes commandant moins d'avions aux constructeurs, les aéroports voyant moins de vols quotidiens et moins de recettes provenant des stationnements, et même les hôtels d'aéroport accueillant moins de clients. L'avenir des voitures sans conducteur séduit les consommateurs, ce qui signifie que l'avenir des vols commerciaux est en danger.