A Roissy, une consigne pour les voyageurs d’affaires et leurs objets confisqués

En 2017,14 tonnes de produits interdits dans les avions ont été saisis à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle, parmi lesquels un grand cru de Bordeaux, une épée en bois ou encore un embrayage de voiture. Le groupe ADP s'est associé avec la Poste pour éviter que les passagers perdent leurs biens. Ils ont lancé à Roissy un service expédition ou de consigne des objets confisqués.

Les voyageurs d'affaires ont beau connaître la réglementation aérienne sur les bouts des doigts, ils ne sont pas à l'abri d'une étourderie oubliant dans leur bagage cabine leur crème de soin préférée, une précieuse bouteille d'alcool...

Mais, comme à Nice, les passagers de Roissy ont désormais une autre alternative que jeter leurs biens ou encore boire un cognac de 170€ d'une traite lorsqu'ils sont épinglés aux contrôles.

Le groupe ADP et La Poste expérimentent, depuis le début d’année 2018 dans les terminaux 2E (halls L et M) et 2Fde Paris-Charles de Gaulle, Tripperty. Ce service offre la possibilité aux voyageurs de demander la garde ou la réexpédition de leurs objets interdits en cabine.

Comment ça marche ?
Aux contrôles de sûreté, lorsque les objets prohibés en cabine sont retenus, les passagers ont désormais la possibilité avec le service Tripperty de les récupérer en consigne bagage de l'aéroport auprès de Bagages du monde, ou de les faire expédier par voie postale.

L'objet est placé dans un emballage. En échange, le voyageur reçoit un récépissé et une notice expliquant la procédure à suivre pour le récupérer .

Après le passage au contrôle de sûreté, le passager choisit sur l'application www.box.tripperty.com les modalités de récupération de l'objet après avoir saisi le numéro correspondant à son colis. Celui-ci peut être mis à disposition à la consigne de l'aéroport pendant deux semaines (10€) ou expédié par voie postale (15€ en France – 20€ en Europe – 30€ à l'international).

L'expérimentation est menée dans un premier temps dans le terminal 2F et dans les halls L et M du terminal 2E de Paris-Charles de Gaulle. D'ici à la fin de l'année, le service sera déployé dans les autres terminaux d'Orly et Roissy.