Aigle Azur perd son actionnaire de référence

A mesure des mois, la compagnie aérienne Aigle Azur change de profil. Dernier événement en date, l'arrivée d'un nouvel actionnaire pour remplacer au capital la famille Idjerouidène : David Neeleman, un américano-brésilien de 58 ans - devenu cette année chypriote - qui connait très bien l'aérien et en particulier les low cost.

Il y a plusieurs semaines que le groupe Weaving (ex Go fast) négociait les 30% de parts qu'il conservait dans la compagnie Aigle Azur. Il avait déjà vendu 48% de ses parts en 2012 au groupe chinois HNA puis, l'an dernier, 20% de ses parts à Lu Azur et son associé unique, le Chef d’entreprise français Gérard Houa. Après le décès l'an dernier d'Arezki Idjerouidène, la famille ne cachait pas, en fêtant les 70 ans de la compagnie, sa volonté de refermer la porte de cette aventure aérienne lancée par le patriarche lors du rachat en 2001.

Qui, pour partager le pouvoir avec les Chinois de HNA ? Selon notre confrère de La Tribune, c'est l'américano-brésilien David Neeleman qui investit et il est loin d'être un inconnu dans l'aérien. Actuellement actionnaire de Tap Portugal (depuis 2013); il est Président de la low cost brésilienne Azul qu'il a fondée en 2007 après avoir successivement créé Morris Air, Westjet au Canada (low-cost partenaire d'Air France) ou encore JetBlue (aujourd'hui deuxième compagnie low-cost américaine).

Ces derniers mois et après la nomination cet été d'un nouveau PDG Franz Yvelin (venu de L'Avion et La Compagnie), Aigle Azur a maintenu sa présence sur l'Algérie, le Mali et le Sénégal mais elle s'annonce également de retour en Russie et probablement (avec l'appui de son actionnaire HNA ?) en Chine. Changement de modèle par ailleurs, la compagnie a annoncé mercredi un rapprochement d'exploitation et un échange commercial avec Corsair.