BCD Travel : les nouveaux outils de communication peuvent booster le respect de la politique voyage

BCD Travel poursuit sa série Inform, débutée en août dernier. Après avoir étudié le rôle des nouvelles technologies sur le sourcing ou la politique d'entreprise, la TMC se penche sur les outils de communication. Le rapport met en avant les solutions que les travel managers pourraient exploiter pour accroître la conformité au programme voyage dans leur société.

Voyageur d'affaires aguerri n'aimant pas le changement, jeune employé préférant organiser son déplacement via son site de réservation préféré, nouveau salarié ne connaissant pas bien les rouages de la société... S'assurer que tous les collaborateurs suivent la politique voyage de l'entreprise est un travail de longue haleine.

Pour le rapport "Communications, Emerging technology and Travel Management", réalisé par BCD Travel les travel managers vont pouvoir se tourner vers plusieurs technologies émergentes pour transmettre des messages plus percutants et personnalisés aux voyageurs d'affaires.

Par exemple, un chatbot aura la capacité de renseigner le voyageur qui effectue une réservation, en lui suggérant les meilleures options conformes à la politique d’entreprise. D'autres technologies peuvent venir en aide aux professionnels en déplacement. Un collaborateur pourrait organiser son déplacement pros avec le concours d’un assistant personnel virtuel. Un contrat intelligent stocké dans la blockchain pourrait envoyer une alerte à un responsable de voyage dès qu’un employé réserve hors politique. Le recours à la géolocalisation permettrait de transmettre en temps voulu des conseils de voyage et des alertes en cas d’imprévus. À la fin d’un voyage, l’assistant virtuel pourrait envoyer un message au collaborateur lui rappelant d’envoyer sa note de frais, préremplie par un algorithme de machine-learning.

"Les fournisseurs de voyage sont devenus de plus en plus compétitifs et extrêmement perfectionnés dans la vente directe auprès des voyageurs", explique Natalia Tretyakevich, Senior Manager Research and Intelligence pour BCD Travel. "C’est pour cette raison que les responsables de voyage doivent absolument faire contrepoids à cette influence, sous peine de voir leurs voyageurs se détourner des fournisseurs préférentiels et d’assister à une hausse des coûts associés au programme. Utiliser les technologies nouvelles et émergentes pour communiquer, influencer et capter l’attention des professionnels en déplacement peut véritablement accroître la conformité au programme", ajoute-t-elle.

Ainsi, le rapport "Communications, Emerging technology and Travel Management" s’adresse aux professionnels du secteur du voyage d’affaires qui veulent en savoir plus sur les thèmes suivants :
• Utiliser le machine-learning pour communiquer directement et individuellement avec les voyageurs, en tenant compte de leurs habitudes de voyage, de leurs comportements de réservation et de leurs préférences personnelles.
• Utiliser un système de stockage des données de type blockchain pour garantir la sécurité de l’information, ce qui convaincra le voyageur d’accepter de divulguer ses données à caractère personnel, lesquelles sont nécessaires pour rédiger des messages sur mesure.
• Adopter la technologie chatbot pour pouvoir effectuer des réservations à l’aide d’un assistant numérique commandé par la voix et automatiser les tâches répétitives en gestion de voyage, comme répondre aux questions sur la politique voyage.
• Utiliser les technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée pour intensifier l’interaction des voyageurs
• Exploiter l’Internet des objets et la géolocalisation pour envoyer rapidement des messages pertinents aux collaborateurs tout au long de leur déplacement, tels que des avertissements en cas d’annulation de vol et autres imprévus.

Après le sourcing, la politique d'entreprise, la communication, les prochains rapports traiteront de l’obligation de diligence, des paiements et des performances. BCD Travel publie au fur et à mesure les documents sur cette page.