Démenti d’Airbnb sur son retour en Cisjordanie

Tout est parti d'une déclaration du ministre israélien du tourisme, qui a affirmé, lundi, que la plate-forme "n'appliquera pas sa décision de retirer de son site les logements proposés" en Cisjordanie

La plate-forme de réservation de logements en ligne Airbnb n'a pas tardé à démentir cette annonce du ministre israélien du Tourisme selon laquelle la société est revenue sur sa décision de renoncer à faire des offres dans les implantations de Cisjordanie.

Sur sa page Facebook, le ministre du Tourisme Yariv Levin a affirmé lundi que Airbnb "n’appliquera pas sa décision de retirer de son site les logements proposés" en Cisjordanie. "Les informations publiées sont inexactes", a réagi Airbnb dans un communiqué.

Le mois dernier, Airbnb avait annoncé sa décision de retirer de ses listes les logements dans les implantations israéliennes en Cisjordanie, "qui sont au cœur de la dispute entre Israéliens et Palestiniens."

La plate-forme n’avait pas précisé la date de l’entrée en vigueur de cette mesure, en soulignant que 200 logements étaient répertoriés dans les implantations.

M. Levin avait alors dénoncé une décision "honteuse et malheureuse" d’Airbnb.