G. Mindset, la première édition fait salle comble

Le cabinet CBT Conseil organisait pour la première fois l'événement G. Mindset jeudi 22 novembre. Des "réunions d'esprits libres" où de nombreux professionnels du business travel ont pu échanger sur le thème : "Mutations sociétales : impacts sur la gestion des déplacements professionnels".

65 participants et 13 intervenants se sont retrouvés dans le Nid Airbnb pour la première édition de G. Mindset, un événement dédié aux acteurs du voyage d'affaires. Au programme : des conférences, des échanges et des ateliers. Le fil conducteur de cette demi-journée portait sur l'impact des mutations sociétales sur la gestion des déplacements professionnels. Selon Aurélie Krau, associée chez Festive Road et consultante, les déplacements doivent désormais être pensés dans "un esprit digital nomade". "Le collaborateur recherche avant tout une expérience au-delà d'un simple déplacement professionnel", explique-t-elle. Une expérience "flexible" mais surtout connectée. "Les usages changent, notamment avec l'arrivée des millenials dans le monde du travail. Aujourd'hui une entreprise doit être en mesure de s'y adapter et de proposer des outils digitaux capables d'y répondre", ajoute Aurélie Krau.

Chez Airbnb for Work, 15% des séjours en France sont désormais réservés à des fins professionnelles. Pour Teoman Colakoglu, responsable business chez Airbnb for Work : "Nous nous adressons à un public désormais plus large et plus uniquement composé de millenials. D'ailleurs les premiers voyageurs Airbnb étaient des voyageurs d'affaires". Les acteurs présents notent également une évolution des comportements des collaborateurs avec l'émergence du low-cost et un intérêt certain de retrouver un usage personnel dans la vie professionnelle. "Il y a des fonctionnalités et des outils que nous utilisons au quotidien et que nous souhaitons utiliser également au travail", ajoute Elodie Segrestan, responsable des partenariats chez Workwell.

L'économie collaborative a également une forte incidence sur les comportements et doit être prise en compte dans les politiques entreprises. Aujourd'hui, 75% des sociétés n'ont pas encore défini de règles explicites concernant les offres émanant de ces nouveaux acteurs.

Concernant la tendance du bleisure, les acteurs présents sont unanimes, il est désormais primordial de la prendre en compte. "Il faut mettre en place un bleisure book à destination des managers et des salariés, contractualiser le bleisure et bien différencier les dépenses professionnelles et personnelles du salarié", déclare Josselin Ravalec, directeur des ventes chez Anticip SAS. Pour des questions d'organisation, certes, mais surtout de sécurité, notamment en cas de prolongement des déplacements. De façon globale, 9 entreprises sur 10 avouent ne pas avoir encore traité tous les éléments liés à la sécurité alors, qu'une "mission sécurisée est bénéfique à tous les niveaux, que cela soit sur l'expérience voyage du collaborateur que sur le retour économique pour l'entreprise", ajoute Josselin Ravalec. A cette problématique, il préconise un plan d'action en 3 étapes : mettre en place une politique de sûreté voyage, adopter des solutions techniques fiables pour le suivi des déplacements et définir un poste spécifique en interne.

En complément, retrouvez le dernier baromètre de CBT Conseil sur les mutations sociétales et leur impact sur le business travel.