IAG candidat pour Air Berlin

Dernier jour de suspens pour Air Berlin puisqu'a priori, c'est demain jeudi que doit être annoncé le nom ou les noms des repreneurs de la compagnie en difficulté. Le groupe IAG aurait fait une offre, selon Reuters.

Quand un monstre grossit à sa porte, nul doute qu'il faut chercher comment limiter sa gourmandise. C'est sans doute l'esprit de la candidature d'IAG à la reprise de tout ou partie d'Air Berlin, désireux de contrer la croissance du groupe Lufthansa en Europe. La holding des compagnies aériennes British Airways, Iberia, Aer Lingus et Vueling, a ainsi rejoint les candidats au dépeçage de la 2ème compagnie aérienne allemande, selon deux sources proches du dossier auprès de l'agence Reuters.

C'est ce jeudi que le ou les repreneurs de la compagnie doivent être désignés et a priori sa taille - 8 500 salariés, 140 avions - laisse à penser qu'elle sera vendue "par appartement". Depuis qu'elle a annoncé sa faillite, provoquée par le retrait de l'actionnaire Etihad qui ne voulait plus mettre en vain au pot, les candidats ont été multiples. Le groupe Lufthansa, bien sûr, qui pourrait trouver dans les slots, les avions et les personnels d'Air Berlin un moyen de faire atteindre d'emblée une taille critique à sa filiale low cost Eurowings. Par ailleurs Niki Lauda a annoncé sa volonté de remettre son nom sur la filiale Niki, vendue à Air Berlin en 2011. Niki se présente en partenariat avec le voyagiste britannique Thomas Cook qui pourrait trouver dans Niki un complément à sa propre compagnie aérienne à bas coût Condor. Ne pas oublier easyJet qui voudrait amplifier son réseau court et moyen courrier sur le marché allemand et plusieurs groupes d'investisseurs qui estiment qu'AirBerlin a un vrai potentiel malgré tout.