Korean Air mise sur ses services pour devenir la référence de l’axe Paris – Séoul

Il y a un petit plus d'un an, Korean Air lançait son A380 sur la ligne Paris – Séoul. Avec 35 à 40% de parts de marché sur cette liaison, la compagnie mise sur ses horaires, son service et sa nouvelle business pour séduire les voyageurs d'affaires.

Air Korean avait fait le pari de déployer l'A380 sur Paris en mars 2014. L'épreuve est réussie: l'appareil de 407 sièges, pérennisé lors du programme d'hiver, vole quotidiennement sur la ligne. «Je pense que c'est le bon appareil selon la typologie de nos voyageurs. Il faut avoir la capacité de remplir la classe Eco, mais également Affaires. 94 sièges Business ce n'est pas une mince capacité. En outre, les passagers sont séduits par son confort. C'est un vrai plus», explique Ludovic Froidure, Directeur Général France de Korean Air. Ce vol quotidien se verra renforcé par une 8ème liaison Paris - Séoul dès le 11 mai 2015. La ligne – qui s'adresse surtout à une clientèle loisir - sera assurée par un B777-200 tous les samedis (départ de CDG 18h00 et départ Séoul : 11h10).

La compagnie qui tient entre 35 et 40 % de part de marché au départ de la France selon les saisons, renouvelle également son opération de vols Charter entre Séoul et Marseille. Si elle augmente son offre de 3 à 4 charters, un développement en province n'est pas à l'ordre du jour. La compagnie préfère s'appuyer sur ses partenariats avec Air France, KLM ou même Czech Airlines dont elle détient 44 % pour toucher les principales villes secondaires de l'Hexagone (Nice, Marseille, Lyon et Toulouse).

Désireuse de se concentrer sur les destinations où elle est déjà implantée, Korean Air a surtout développé cet été son offre européenne. Elle a par exemple transformé sa ligne triangulaire Séoul – Milan - Rome en deux lignes distinctes en février dernier. Elle a également renforcé ses vols vers Viennes et déployé un avion plus important sur Amsterdam. «En outre, les horaires de Madrid ont été repensés pour mieux répondre aux besoins des voyageurs d'affaires avec un départ le soir d’Europe pour faciliter les connexions à Séoul». Le transporteur reprendra également sa liaison vers Saint-Pétersbourg dès le 26 avril. Autre point fort de l'été, la compagnie va accueillir un B787i qui sera placé sur la ligne de Londres en août.

Une nouvelle Business pour séduire les Corporates
Le transporteur d'Asie du Sud mise sur une cabine Affaires «Prestige Class» rénovée, équipée de nouveaux sièges “Prestige Suites”, pour séduire les voyageurs d'affaires. Le fauteuil disposera d'accoudoirs rétractables qui permettent d’accroître la largeur du siège de 53 à 57 centimètres. De plus, l’espacement entre deux rangées de sièges côté hublot a été augmenté de 30 centimètres pour atteindre 2,2 mètres. «Dans un premier temps, les nouveaux aménagements seront installés sur les nouveaux appareils, soit les 17 appareils livrés en 2015. Ils seront déployés dans les avions actuels dans un second temps car c'est un travail important. Il faut immobiliser l'avion», explique Ludovic Froidure.

L'entreprise a également une nouvelle 1ere classe dans ses cartons. Elle sera dévoilée à la fin de l'année «Nous sommes uniquement dans le teasing car nous n'en savons pas plus pour le moment. Mais il est vrai qu'il est de plus en plus dur de dissocier la 1ere de la classe Affaires. La business est encore montée en gamme. On peut donc se demander qu'elle sera l'étape d'après», s'amuse le DG France. Pourquoi une nouvelle business, alors que l'actuelle installation a moins de 4 ans ? La volonté de proposer les meilleures services. «Nous avions sur la ligne des appareils qui avaient encore la configuration précédente donc cela permet de faire un changement complet», explique-t-il.

Si plusieurs compagnies aériennes se sont laissées tentées par l'Economy Premium, la société de Corée du sud ne développe pas cette offre. «Nous avons déjà en Economy un espace très important. En réalité, nous sommes plus proche de la Premium de certaines concurrentes que de leur Economy densifiée. Ainsi nous ne ressentons pas le besoin à l'heure actuelle de mettre en place ce produit. Il ne faut jamais dire jamais. Nous préférons toutefois que notre classe Affaires reste à des prix attractifs afin que les clients n'aient pas à faire le pas en arrière vers la premium».

La compagnie a signé des contrats avec pas loin de la moitié des entreprises du CAC 40 «Signer un contrat c'est une chose, leur faire choisir Korean Air en est une autre», ajoute Ludovic Froidure. «Nous nous appuyons sur nos 2 vols par jour depuis Paris grâce au codeshare Air France, les services SkyTeam, notre réseau de destinations importants à Séoul, en Chine et au Japon en autres ou encore les correspondances facilitées à Incheon pour conquérir les sociétés. Cela prend du temps, mais nous sommes confiants que Korean Air va devenir la référence sur l'axe Paris-Séoul».