L’Irak lève l’interdiction sur les vols internationaux vers les aéroports kurdes

Les aéroports d’Erbil et de Souleymanieh peuvent à nouveau accueillir des vols internationaux depuis le 20 mars 2018. L'Irak a levé l'interdiction qui pesait sur les plates-formes kurdes depuis septembre dernier et un vote massif en faveur de l'indépendance du Kurdistan.

La direction de l’aviation civile irakienne a indiqué que les vols internationaux vers/depuis les aéroports d’Erbil et de Souleymanieh pouvaient reprendre progressivement à compter du 20 mars 2018.

L'Irak a levé l'interdiction émise en septembre dernier après avoir obtenu le feu vert des autorités kurdes "pour rétablir l'autorité fédérale dans les deux aéroports, conformément à la Constitution de l'Irak".

Si la région s'ouvre à nouveau à l'international, les voyageurs d'affaires doivent faire preuve d'une très grande prudence pendant leur séjour.

En effet, le quai d'Orsay déconseille formellement de se rendre dans ces régions dans les provinces de Ninive, Tamim - Kirkouk -, Salah al-Din et Diyala. Le ministère rappelle que "Les personnes s’y rendant pour raisons professionnelles doivent se signaler auprès des autorités kurdes afin d’obtenir un laisser-passer permettant de franchir librement les points de contrôle routier".

Les zones en bordure de la frontière entre la Turquie et l’Irak demeurent formellement déconseillées, notamment du fait des récents accrochages militaires et bombardements de l’aviation turque qui ont été observés.

Par ailleurs, "Des mouvements de protestation peuvent survenir dans l’ensemble de la région du Kurdistan d’Irak. Il est recommandé de se tenir régulièrement informé de la situation et de rester éloigné de ces mouvements".

Pour mémoire, l’accès au territoire irakien, quel que soit le point d’entrée et de sortie, requiert un visa irakien obtenu avant le voyage.