L’aéroport de Saint Tropez garde son contrôle douanier

L’Aéroport international du Golfe de Saint Tropez, installation qui gère majoritairement des vols privés, va pouvoir continuer à accueillir les voyageurs d'affaires provenant hors de l'espace Schengen. Le Conseil d'Etat a annulé la décision gouvernementale visant à supprimer le point de passage frontalier de la plate-forme.

Bonne nouvelle pour l’Aéroport international du Golfe de Saint-Tropez en plein effervescence du festival de Cannes. Le conseil d’État a annulé la décision gouvernementale de supprimer son point de passage frontalier. Dans un communiqué, le Groupe Aéroports de la Côte d’Azur se félicite de "cette décision de Justice, rendue publique le 17 mai 2017, qui garantit la pérennité des activités et la viabilité de la plate-forme aéroportuaire, en rétablissant l’accueil de vols en provenance de pays extérieurs à l’espace Schengen et ce, toute l’année".

Les autorités et acteurs de la région s'étaient fortement opposés à la mesure prise par le gouvernement fin octobre 2016. Ils avaient obtenu une réouverture temporaire du poste frontalier.

Le gestionnaire de la piste souligne : "Fréquenté par des visiteurs et voyageurs d’affaires, originaires notamment du Royaume-Uni, de Russie ou d’ailleurs, l’aéroport représente un véritable levier au bénéfice de l’économie locale. L’ensemble des personnels de l’aéroport et des sociétés partenaires, notamment des opérateurs aériens, ont accueilli avec soulagement cette Décision de Justice".

Cet arrêt du Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative, est définitif.