La 3e piste de Londres Heathrow est parée au décollage

Nouvelle avancée pour le projet controversé de 3e piste à l'aéroport de Londres Heathrow. Dans l'objectif d'offrir des capacités supplémentaires à la plate-forme saturée, le dossier a été approuvé par les députés britanniques. Toutefois, ce choix ne fait pas que des heureux...

Après avoir obtenu le feu vert du gouvernement au début du mois, le projet de 3e piste à l'aéroport de Londres Heathrow a reçu l'aval des députés britanniques. Les élus ont approuvé dans la soirée du 25 juin la construction d'un nouveau tarmac par 415 voix contre 119.

Selon le ministre des Transports du Royaume-Uni, le chantier devrait être achevé pour fin 2025. Évalué à un montant de 14 milliards de livres (15,9 milliards d'euros), il sera financé par le secteur privé.

Toutefois, le projet conserve de nombreux détracteurs parmi les associations écologiques ou les riverains. British Airways a également des réticences. Elle craint entre autres une hausse des taxes aéroportuaires et une arrivée massive de low-cost grâce aux slots créés par cette 3e piste.

Willie Walsh, le directeur exécutif d'IAG, la maison-mère du transporteur britannique explique : "Le Parlement a approuvé l'extension d'Heathrow sans la moindre idée de combien cela coûtera". Il précise : "Nous n'avons aucune confiance dans la capacité de la direction de l'aéroport à mener à bien ce projet tout en maintenant des charges aéroportuaires au même niveau". Le groupe aérien envisage de saisir l'Autorité britannique de l'aviation civile sur ce sujet.

La saturation de l'aéroport de Londres Heathrow, et du ciel londonien en général, a constitué un sujet épineux pour bon nombre de gouvernements britanniques. De nombreuses solutions ont été imaginées au cours des années : la construction de cette 3e piste à Heathrow, une 2e piste à Gatwick ou encore un aéroport sur la Tamise.