La Russie et la Biélorussie vont mutuellement reconnaître leurs visas

L'organisation des déplacements des collaborateurs appelés à se rendre en Russie et en Biélorussie dans le cadre de leurs projets professionnels, va se simplifier. Les voyageurs d'affaires pourront bientôt visiter les deux territoires sur présentation d’un visa émis par l’un ou l’autre pays.

Le projet de reconnaissance mutuelle des visas entre la Biélorussie et la Russie devrait bientôt aboutir. Il est prévu qu'un accord définitif soit signé le 13 décembre prochain.

Ce texte permettra aux voyageurs titulaires d’un visa en cours de validité délivré par les autorités russes ou biélorusses de visiter l’autre pays, pour une durée de séjour qui sera définie prochainement. En effet, pour le moment, la Russie et la Biélorussie accordent des validités de visas différentes.

Par ailleurs, les titulaires de permis de résidence, temporaire ou permanent, pourront entrer sur le territoire de l’Union des deux états, sans aucune entrave, durant la période de validité de leur permis.

En revanche, l’accord de reconnaissance mutuelle des visas ne sera pas compatible avec l’exemption de visa biélorusse lancée cet été. Les voyageurs arrivant en Biélorussie par le biais d’une exemption de visa, permettant un séjour jusqu’à 30 jours et accordée aux ressortissants de 74 pays, dont la France fait partie, ne pourront entrer en Russie sans visa sous ce futur régime.

Pour des raisons de sécurité nationale, les autorités biélorusses et russes échangeront des informations par voie numérique. Ainsi, les personnes interdites de séjour dans l’un ou l’autre pays ne pourront jouir de cette facilité migratoire. "Cela facilitera le contrôle de la présence de citoyens étrangers. Nous produirons des listes uniformes de citoyens, à qui il est interdit d’entrer ou de sortir de Biélorussie ou de Russie", a expliqué Alexander Gorovoi, Premier ministre russe adjoint aux Affaires intérieures.