La demande se tasse pour le transport aérien en septembre

Après une croissance de plus de 7% en août, le trafic aérien mondial a légèrement ralenti en septembre avec une progression tout de même remarquable de 5,7%. Selon Iata qui publie ces chiffres, la météo en est partiellement la cause.

Mesuré en passagers-kilomètres payants, le trafic aérien mondial n'a augmenté "que" de 5,7% en septembre selon les chiffre de l'association du transport aérien international (IATA). Il s'agit de la plus faible croissance depuis février. L'association mondiale estime que les ouragans Irma et Maria ont lourdement pesé sur les résultats, même si la croissance avait déjà ralenti avant. Les capacités ont augmenté de 5,3% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 81,6%, un record pour un mois de septembre.

Pour Alexandre de Juniac, directeur général de l'Iata, l'heure est logiquement au ralentissement de la demande : "La conjoncture économique mondiale favorise la hausse de la demande de passagers, mais avec des coûts plus élevés, la demande de tarifs plus bas a diminué, ce qui suggère une tendance modérée à la croissance du trafic". La DGAC a effectivement annoncé il y a quelques jours une hausse moyenne des billets d'avion de l'ordre de 2,8% en septembre.