La situation s’aggrave pour Jet Airways

Jet Airways, qui ploie sous une dette de plus d'un milliard de dollars, a actuellement 78 de ses 119 avions dans l'incapacité de voler faute d'avoir pu payer leur contrat de location.

Avec deux-tiers de ses avions cloués au sol, une menace de grève de la part des pilotes non payés, un actionnaire majeur cherchant à se retirer, la deuxième plus grosse compagnie aérienne indienne Jet Airways se retrouve au bord d'un énorme gouffre financier.

En annonçant qu'elle maintenait au sol les nouveaux avions, la compagnie a assuré dans un communiqué faire "tous les efforts possibles pour minimiser les perturbations sur son réseaux (...) et informe ou ré-affecte sur d'autres vols ses passagers de manière proactive." La compagnie aérienne dit avoir été fragilisée par les fluctuations des cours pétroliers, la faiblesse de la roupie et une concurrence féroce de ses rivaux low cost.

Jet Airways a obtenu en février dernier 1,19 milliard de dollars de la part d'un consortium de banques. Ce renflouement prévoit des ventes ou locations (cession-bail) d'avions, une restructuration de dette et un apport de capitaux. Mais, depuis l'annonce du plan de sauvetage, la crise ne s'est pas calmée.

Ce lundi 25 mars, la direction de Jet Airways tient à préciser que la situation n'est que "temporaire."