Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires



Mardi 20 Février 2018

Les compagnies européennes en tête des revenus à la carte en 2017


Les compagnies aériennes misent de plus en plus sur les formules à la carte qui permettent aux passagers de ne payer que ce dont ils ont besoin : bagage, menu, siège attribué etc. Ce choix n'est pas désintéressé de la part des transporteurs, il est même très lucratif. IdeaWorksCompany et CarTrawler estiment que les revenus à la carte ont atteint 57 milliards de dollars en 2017. Les compagnies européennes sont en tête avec 19,4 milliards de dollars.



Si l'ensemble des frais ancillaires collectés par les compagnies aériennes en 2017 ont atteint 82,2 milliards de dollars, les revenus à la carte (bagages enregistrés, sièges attribués, repas vendus à bord, enregistrement prioritaire et divertissements à bord) représenteraient 57 milliards de dollars selon les estimations de IdeaWorksCompany et CarTrawler. L'enregistrement de valises est ici l'option la plus populaire avec 23,6 milliards de dollars.

Aileen McCormack, Directrice commerciale de CarTrawler, explique : "La forte augmentation des revenus à la carte depuis 2010 (+308 %) atteste de la popularité grandissante du modèle de vols low cost et de l'approche modulaire de la tarification.  Qu'il s'agisse de grandes compagnies aériennes mondiales telles que Emirates au Moyen-Orient, de champions des revenus additionnels tels que AirAsia et Ryanair, et même de compagnies traditionnelles comme TAP Portugal, toutes sont en train d'améliorer leurs tactiques commerciales afin d'encourager les consommateurs à dépenser et décupler les retours des investisseurs".

L'Europe est en tête de l'activité à la carte avec 19,4 milliards de dollars, soit une croissance de 313% par rapport à 2010. La région domine en partie grâce aux low cost qui génèrent le chiffre impressionnant de 27% des revenus d'exploitation pour les compagnies aériennes basées en Europe et en Russie. L'étude précise que "Les champions des revenus additionnels sont en l'occurrence easyJet, Norwegian et Ryanair, dont les réseaux étendus ont influencé les modèles d'affaires de chaque compagnie dans la région. Ce qui a galvanisé le résultat à la carte pour atteindre près de 10% des revenus d'exploitation des compagnies aériennes basées en Europe et en Russie".
 
Les compagnies européennes sont suivies par leurs consœurs d'Asie/Pacifique (15,8 milliards $). "La région Asie/Pacifique possède une longue tradition des vols low-cost avec le vaste réseau bien établi du groupe AirAsia.  Toutefois, le réseau mondial de cette région et les compagnies aériennes traditionnelles ont été bien plus lentes à adopter les méthodes à la carte, désormais populaires auprès des compagnies aériennes basées aux États-Unis et en Europe. Ce n'est que depuis ces dernières années que les régulateurs en Chine commencent à exprimer leur soutien au développement des vols low-cost.  Une fois que ce modèle sera devenu courant en Chine, il est clair que les consommateurs l'adopteront rapidement" assure le rapport.

L'Amérique du Nord est troisième avec 14,8 milliards de dollars. CarTrawler prévient "Attendez-vous donc à une hausse dans cette région (et en Europe), car les compagnies aériennes transatlantiques factureront des frais pour le premier bagage enregistré en 2018".

En Amérique latine (2,3 milliards $ en 2017), le marché connaît une évolution rapide. Des transporteurs telles que GOL, JetSmart et Volaris bousculent le statu quo des tarifs tout compris des compagnies aériennes. Et certains règlements sont aussi en cours d'amendement. Ainsi, en 2017 au Brésil, les compagnies aériennes ont pu facturer des frais pour les bagages enregistrés sur des vols nationaux.
 
L'Afrique et le Moyen-Orient (4,7 milliards $ en 2017) sont derrière en matière de transport low-cost et de développement des revenus additionnels. Les compagnies aériennes générant le plus de revenus à la carte le sont du fait de leur taille et non d'activités de commerce agressif de détail.  Les transporteurs à bas coût majeurs de la région se limitent à Air Arabia et flydubai, avec chacun des revenus additionnels dépassant les 300 millions $ en 2016. "La croissance des low-cost et des revenus additionnels est freinée par le contrôle de main de fer des gouvernements, propriétaires des compagnies aériennes".    

Le rapport ajoute "Alors que ces revenus étaient auparavant inexistants en Afrique, en Amérique latine et au Moyen-Orient, ils ont presque triplé pour devenir un phénomène mondial qui touche chaque région du monde. Dans chaque région, la transformation a été étonnamment identique. Les compagnies traditionnelles n'ont pas d'autre choix que d'aligner leurs stratégies tarifaires sur leurs concurrents low cost. Cela commence par de petits trajets et, dans les régions plus développées, les vols long courrier sont également concernés".
 
D'après les estimations de la société IdeaWorksCompany, les résultats atteints en Europe s'appliqueront bientôt à l'échelle internationale. La part des revenus d'exploitation des transporteurs low-cost mondiaux s'élèvera à plus de 25% et l'activité à la carte représentera 10% des revenus globaux. Bon nombre de voyageurs en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud pourront eux aussi bénéficier d'un tarif de base et choisir d'y ajouter des options à la carte pour plus de confort.

Les compagnies européennes en tête des revenus à la carte en 2017


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.