Les radars surveillent plus que jamais les déplacements professionnels

Le passage au 80 km/h sur les routes départementales s'est accompagné d'un contrôle accru des vitesses de déplacement. Et le résultat est là : les radars ont flashé deux voire trois fois plus ces dernières semaines !

Les voyageurs d'affaires soucieux de conserver leur permis doivent plus que jamais avoir un oeil sur le route et l'autre sur le compteur de vitesse. Les radars sont de sortie depuis plusieurs semaines et après une période de "tolérance" pendant laquelle les hommes en bleu grondaient plus qu'ils ne verbalisaient, ce n'est plus le cas. Pas d'état d'âme ou de compréhension pour les radars, y compris les radars embarqués, qui surveillent attentivement les vitesses.

Les appareils se sont d’ailleurs déclenchés 2,1 fois plus en juillet 2018 par rapport à l’an dernier sur les routes concernées par l’abaissement de la vitesse maximale autorisée, selon le ministère de l’Intérieur. “Les personnes qui ont été flashées en plus, la fois d’après elles vont faire plus attention, donc il y a un effet d’habitude”, veut croire Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la Sécurité routière. Peut-être. Mais samedi 18août dernier, la gendarmerie postée à Chancelade (24, sortie de Périgueux) ont battu un record avec un contrôle routier mobile au lieu dit Les Grèzes, en direction de la route d’Angoulême, dans une série de virages dangereux limitée à 50 km/h. Entre 10 et 13 heures, les policiers ont flashé pas moins de 210 véhicules. Rentable pour l'Etat. C'était un samedi mais les voyageurs d'affaires sont prévenus : désormais, tolérance zéro.

Pour mémoire, les entreprises doivent désormais indiquer l'identité du conducteur pour un flash avecx une voiture de fonction. Une disposition qui a d'ailleurs changé les comportements au volant.