Les salons franciliens ont été impactés par les grèves et les gilets jaunes

2018 a plutôt été bonne pour les salons franciliens. Toutefois, le secteur a été pénalisé par les grèves SNCF et Air France du printemps ou encore les gilets jaunes. La CCI Paris Île-de-France estime que ces mouvements ont fait perdre 38 millions de retombées économiques à la région.

Si l'année 2017 avec été un bon cru pour les salons franciliens (+3,3%), 2018 se révèle plus terne. Le secteur a enregistré une stagnation du nombre de visiteurs avec une moyenne globale de 0,4%. Les salons professionnels de la région parisienne sont ceux qui ont eu le plus de mal à déplacer les foules (+0,2%).

En revanche, les entreprises exposantes ne se sont pas détournées de ces événements. Le nombre de sociétés présentes a grimpé de +3,5%. Si la surface occupée par les stands est globalement stable (+0,1%), il y a des disparités entre les salons pros (-0,6%) et grand public (+1,8%).

38 millions de retombées économiques perdus à cause des conflits sociaux
Entre les grèves SNCF et Air France du printemps ou encore le mouvement des gilets jaunes qui a débuté en novembre, 2018 a été une année agitée sur le plan social en France, et particulièrement à Paris. Les retombées économiques (soit les dépenses liées au séjour des visiteurs) perdues en région parisienne lors de ces différents mouvements sont estimées à 38 millions d’euros (soit 0,9 % des retombées économiques annuelles). Le CCI Paris Ile-de-France ajoute "Il faut souligner en particulier des pertes de 10 millions d’euros pour l’hôtellerie (équivalent à 48 000 nuitées non consommées), 7 millions d’euros pour la restauration et 8 millions d’euros en termes de shopping".