Les taxis de Barcelone mettent fin à la grève, pas ceux de Madrid

Les taxis de Barcelone en grève depuis vendredi dernier, roulent à nouveau. Ils ont mis un terme à leur mouvement ce jeudi 24 janvier 2019 après un vote serré des membres du syndicat Elite. En revanche, leurs collègues de Madrid poursuivent l'action.

Les taxis de Barcelone ont stoppé la grève organisée pour dénoncer la concurrence des VTC. Le syndicat Elite a indiqué que 2508 chauffeurs avaient voté en faveur du décret du gouvernement catalan sur la régulation des VTC et l'arrêt du mouvement tandis que 2177 votants s'y opposaient encore.

La nouvelle loi catalane oblige les clients d'Uber et de son concurrent espagnol Cabify à réserver un VTC au moins 15 min à l'avance, délai jugé trop court par les taxis. Ainsi après les négociations, le texte permet aux autorités catalanes locales d'étendre la durée jusqu'à une heure si elles le souhaitent. La maire de Barcelone Ada Colau a déjà indiqué à la presse qu'elle comptait utiliser ce droit.

Par ailleurs, la nouvelle réglementation interdit la géolocalisation pour les services VTC. Les utilisateurs ne pourront donc plus voir les voitures les plus proches sur leur appli.

Après l'annonce de ces restrictions, Uber a menacé de quitter la ville.

Le mouvement continue à Madrid
Les taxis de Madrid qui pour leur part sont en grève depuis lundi, poursuivent leur mouvement. Les autorités de la capitale espagnoles sont en train de plancher sur une réglementation similaire à celle de Barcelone.

La mouture actuelle prévoit aussi un délai de réservation pour les clients des VTC mais elle ne précise pas la durée. Le choix du laps de temps serait ainsi laissé aux municipalités. Toutefois, cette position est contestée. De nombreuses voix s 'élèvent et demandent que les autorités définissent au moins un cadre indiquant des délais minimum et maximum.