Paris attire les congressistes étrangers

Si Paris n'est plus la 1ere destination pour les congrès internationaux, les congressistes étrangers sont loin d'avoir déserté la capitale. Le Bureau des Congrès de l'Office du Tourisme et des Congrès de Paris indique que leur nombre a augmenté de 14,2% en 2017.

Deuxième ville de congrès internationaux dernière Barcelone selon classement ICCA (International Congress and Convention Association), Paris a accueilli 1 110 congrès en 2017 et 773 090 congressistes en 2017, dont 262 850 étrangers. Le nombre de visiteurs internationaux a ainsi augmenté de 14,2% par rapport à l'année précédente. Ils ont participé à 54% des congrès et représentaient 34% du total des participants. Cela représente une hausse de 7 points par rapport à 2016.

Par ailleurs, l’activité de ce secteur a généré 1,27 milliard d’euros de retombées économiques (en progression de 5,2% par rapport à 2016) et plus de 21 500 emplois (équivalent temps plein) dans les secteurs de l’organisation d’événements (location de site, prestations d’accueil, traiteur…) et du tourisme (transports, hôtellerie, restauration, sorties…).

Les étrangers sont les plus dépensiers. Ils ont déboursé 348 euros par jour pendant leur séjour alors que la note est de 214 euros par jour pour les participants venus de l'Hexagone.

Un boom des gros congrès
Les congrès de plus de 5 000 participants ont fait un bond de +36% avec 8 congrès de plus qu’en 2016, pour arriver à un total de 30 événements. Ces grands manifestations représentaient seulement 3% du nombre total de congrès en 2017 (+1 point par rapport à 2016), mais ont réuni 302 538 participants soit 39% du total de congressistes accueillis (contre 221 487 en 2016, +36%).

Les événements à fréquence annuelle représentent 60% des congrès, et 58% des congrès sont sédentaires (se tiennent chaque année à Paris). 54% des congrès ont eu une participation internationale, c’est-à-dire avec au moins 20% d’étrangers. Le secteur de la santé reste le domaine d’activité le plus représenté (33%) suivi des  technologies (11%) et des sciences sociales (8,5%).

Concernant les infrastructures d’accueil, les lieux scientifiques, attirent 51% des événements contre 19% pour les centres de congrès. Ces derniers accueillent en revanche 65% de congressistes car ils offrent des capacités plus importantes. Enfin, les mois de juin, mars, octobre et novembre concentrent 53% des congrès de l’année.