Privatisation ADP: une concession se prépare

"Aucune décision de vente n'est formellement prise", dit-on à Bercy, mais le scenario de privatisation se prépare pour Aéroports de Paris, la Française des Jeux et Engie, même si les deux premières remontent de confortables subsides au budget de l'Etat.

Pour privatiser ces trois entreprises publiques, il y aura nécessairement une loi qui devrait, selon certaines informations, être présentée au parlement à l'occasion du "Plan pour la croissance" que prépare Bruno Le Maire pour le printemps. L'Etat est actionnaire à hauteur de 50,63 % du groupe, mais n'entend pas céder sa participation en l'Etat, aussi bien pour protéger Air France notamment que pour des raisons d'intérêts à long terme. La particularité d'ADP, outre son rôle stratégique, est en effet que l'entreprise est pleinement propriétaire de ses terrains. ADP devra t-elle scinder ses actifs immobiliers ? A priori cette solution, un temps envisagée, aurait été écartée selon Les Echos de lundi, au profit d'une concession de très longue durée, au moins 50 ans. Ensuite seulement l'Etat vendrait ses titres mais là encore plusieurs options sont sur la table "en blocs sur les marchés, en lots sous forme d'enchères ou en intégralité en gré à gré avec une concurrence limitée", rapportent Les Echos. Comme nous l'écrivions ici, la privatisation se prépare, mais prend son temps. Et cela risque de durer: il faudra aussi consulter Bruxelles, pour valider le plan, quel qu'il soit.