RER D : Légère hausse de la ponctualité

Transilien tire un premier bilan encourageant de la refonte du RER D : la ligne atteint entre 87 et 92 % de régularité.

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000; min-height: 13.0px} span.s1 {font-kerning: none}

Le 9 décembre 2018, le RER D se lançait dans une profonde refonte de son service : passage de 3 à 5 branches, nouveaux horaires, nouvelles dessertes, exploitation revue. Ces mesures étaient destinées à améliorer le quotidien des usagers, avec en ligne de mire une meilleure régularité du trafic. Cette ligne, qui compte près de 200 km du nord au sud de la région francilienne, est critiquée pour ses nombreux retards et son réseau vieillissant, alors que le nombre de ses usagers est en constante augmentation.

 

Cinq mois après la mise en place de la refonte, les premiers résultats sont encourageants mais jugés pas encore suffisants. Sur l’ensemble de la ligne, la ponctualité atteint 87,7 %, contre environ 84 % en décembre. C’est au sud de la ligne, au niveau de l’étoile de Corbeil, que la régularité est la meilleure, avec un taux de 92,6 %. Des résultats en hausse mais qui ne satisfont pas encore les porteurs du projet de refonte. « Nous allons continuer à travailler sur l’information voyageurs, la fiabilisation des correspondances et l’exploitation » indique Alain Krakovitch, directeur de Transilien, cité par La Lettre du Cheminot. Entre cette année et 2021, de nouveaux trains devraient faire leur arrivée sur le RER D pour remplacer le matériel jugé vieillissant et donc davantage susceptible d’entraîner des retards.