Uber se met au covoiturage en Chine

UberPop, service de chauffeurs non-professionnels d’Uber, se voit interdit dans de nombreux pays comme la Chine ou plus récemment la France. L’entreprise américaine au fort appétit internationale semble avoir trouvé la réponse à ses difficultés juridiques : un service de covoiturage classique. Baptisé UberCommute, il débutera à Chengdu en Chine. « UberCommute permet aux conducteurs qui font […]

UberPop, service de chauffeurs non-professionnels d'Uber, se voit interdit dans de nombreux pays comme la Chine ou plus récemment la France. L'entreprise américaine au fort appétit internationale semble avoir trouvé la réponse à ses difficultés juridiques : un service de covoiturage classique. Baptisé UberCommute, il débutera à Chengdu en Chine. "UberCommute permet aux conducteurs qui font des navettes sur de longues distance de partager le coût du voyage. C'est du co-voiturage sur pression d'un bouton", indique le groupe.
Uber envisage de développer par la suite cette nouvelle offre dans d'autres villes.